École avant, pendant et après un Tour du Monde

Quand on part en Tour du Monde avec un enfant, la grande question est sur la gestion de l’école pendant le voyage. Comment faire? Quelle matières? Quels supports? Et l’école, elle est d’accord?

Pendant le voyage, l’enfant, il le vit bien? Et les parents, ils survivent?

Après le voyage, pas trop de lacunes? Il retrouve ses marques? Et les profs, comment ils le prennent?

Tout un tas de questions, auxquelles je vais essayer de répondre.

Quelle école en voyage?

Avant de partir en voyage au long court, on doit se poser la question de l’école. Car en fait, il y a plusieurs solutions pour gérer ça.

Pas d’école, ou « unschooling »

Certains voyageurs décident de ne pas faire d’école du tout pendant leur trip. Il peut y avoir plusieurs raisons:

  • Niveau de l’enfant important ou charnière (Terminale, études supérieures etc), et qui paraît trop difficile à gérer pendant un voyage.
  • Volonté de ne pas en faire pour ne pas avoir cette charge durant le voyage, ou parce que les parents ne se sentent pas à l’aise sur le fait de faire l’école.

Le 0 école, on fait une pause

Certains décident donc de faire une pause pendant la scolarité et reprendront les études là où ils les ont laissées. Cas particulier pour la maternelle où il peut être possible de passer en classe supérieure sans avoir fait d’école si le voyage n’a pas été plus d’un an (à valider avec l’école!!). Pour les classes à partir de la primaire, ça me parait compliqué de passer à la classe supérieure sans avoir fait d’école pendant le voyage. Mais après, j’imagine que ça dépend du niveau scolaire de l’enfant en question, et de l’école qui le suit.

L’unschooling, on apprends l’air de rien

L’unschooling, c’est une technique qui permet d’apprendre des notions sans passer par la case séance d’école (que ce soit dans un établissement scolaire ou à la maison).

Je vous donne un exemple:«  pour apprendre les conversions de poids (mg en g, puis g en kg etc.), l’enfant qui va faire du unschooling va les apprendre lors d’une séance de pâtisserie par exemple, où le parent va lui expliquer le principe en pesant la farine.
Pour apprendre la géométrie, on peut imaginer lui enseigner cela lors d’une visite dans une cathédrale lorsqu’on observe les vitraux et les rosaces.

Personnellement, je trouve ça magique, mais je m’en sens tout bonnement incapable. Il faut être très présent auprès de ses enfants, et avoir la capacité de voir en toute chose, en toute activité, ce qu’on peut expliquer à l’enfant.
Je ne suis vraiment pas sûre que j’arriverai à mettre le programme de grammaire, d’orthographe, de mathématiques dans du unschooling.

Donc ici aussi, j’imagine qu’avec un enfant sans difficultés, on peut l’imaginer dans des classes basses. Mais dès qu’on commence à monter en niveau, ça me paraît difficile.

Faire l’école, mais allégée

C’est la solution prise par beaucoup de voyageurs. Il s’agit de continuer l’école, mais que sur les matières principales: en primaire et collège, c’est souvent Maths, Français et les langues.

C’est l’option que nous avons pris. Raphaël a passé son année de 6e avec nous. Ce qu’il faut savoir, c’est que le cursus est établit en cycles. 1er cycle: la maternelle. 2e cycle: CP, CE1, CE2. 3e cycle: CM1, CM2, 6e. 4e cycle: 5e, 4e, 3e. Etc.
La 6e est une année de fin de cycle. Pour toutes les années de fin de cycle, à part quelques notions qui sont un peu plus détaillées que les années précédentes, c’est en gros une année pour révision et asseoir les notions apprises précédemment.

Il ne faut donc pas avoir peur de partir une année de 6e. Au contraire, c’est une année de révisions. Malgré tout, je me suis énormément renseigné sur les programmes de Maths et Français de cette année là. Merci Internet!

Les sites de ressources scolaires

Il y a énormément de sites hyper intéressants. Parfois ce sont des sites spécialisés pour l’Instruction en Famille, parfois ce sont des sites faits des instituteurs. Il y a de quoi se perdre tellement il y en a! Mais c’est surtout vrai pour la primaire et le collège. Au delà, ça me paraît de toute façon difficile d’alléger l’année et de ne prendre que quelques matières (j’en parle plus bas).Voici quelques sites que j’ai trouvé particulièrement intéressants:

  • Mon instit.fr
  • Bout de gomme
  • Pass eductation: payant, mais peu cher et les supports sont très chouettes. Va jusqu’à la terminale en plus, et avec toutes les matières!
  • Dys-positif: payant, mais peu cher. Spécial dys, mais peut convenir à tous les enfants. On a beaucoup aimé leurs supports de lecture pour Raphaël qui est dyslexique

Il y en a sûrement plein d’autres, si vous en connaissez partagez le en commentaire sous l’article!

Je ne parle volontairement pas du CNED dans cette section. Vous trouverez le pourquoi du comment ci dessous.

Faire l’école au complet

Certaines familles décident de ne pas du tout rogner sur l’école. Elle sera faite, et dans son intégralité.

Attention, la charge peut être très importante. Comptez sur une demi journée de travail par jour. Ce qui peut être pesant.
Mais parfois c’est nécessaire, pour une classe de niveau supérieure par exemple. En terminale, je vois mal comment faire autrement…

Mais pour du primaire/collège, je ne le conseille pas du tout. J’ai croisé beaucoup de familles (sur les réseaux ou durant le voyage) qui étaient partis là dessus, mais ayant fait marche arrière ensuite. La charge est trop importante, ça pèse lourd pour les enfants et pour les parents.
Bien souvent, quand l’école se passe mal durant un voyage au long court, c’est que la durée allouée à l’école est trop longue.

Quels supports pour une école intégrale en voyage?

Pour faire l’école au complet, il vaut mieux partir sur des sites spécialisés. Certains proposent même un suivi, avec des corrections de devoirs, des sessions vidéos… Attention pourtant, vous n’aurez pas toujours une super connexion internet pour pouvoir faire ça!

Voici quelques sites qui sont souvent plébiscités par les familles optants pour cette solution:

  • Le CNED: le seul qui soit relié à l’Education Nationale. Attention, nous avions récupéré des supports du CNED, ils sont sacrément denses. Pour tout vous dire, j’ai laissé tombé les supports de français du CNED car les textes à lire me paraissaient particulièrement ennuyeux et difficiles, même pour moi qui suis grande lectrice.
    Par contre j’ai utilisé ceux de Maths, mais même avec mon matheux je les aient allégés au bout d’un moment, car je les trouvais trop redondants et ennnuyeux.
    Bref, je suis vraiment pas convaincue que ce soit les supports les plus agréables…
    Attention également: le CNED demande de rendre des devoirs à des jours précis. Difficile de faire en sorte d’avoir le bon niveau de Wifi pour envoyer les supports quand on fait un tour du monde… Vraiment pas convaincue donc!!
  • Kartable: j’ai eu beaucoup de retours très positifs de cet institution. Apparement, les supports sont agréables, le suivi correct… Faites moi un retour en commentaire si vous l’avez utilisé!!
  • Cours Legendre: un autre site connu, mais je ne sais ce qu’ils valent…

Ils sont tous payants, et c’est d’ailleurs assez onéreux. Si vous en connaissez d’autres et que vous les avez essayé, donnez nous votre avis en commentaire!

A savoir également: vous ne pourrez pas prétendre au CNED gratuit. Les voyageurs pour des raisons personnelles ne font pas partis de ceux qui sont éligibles à la gratuité du CNED. Seuls ceux qui font l’Instruction en Famille pour cause d’expatriation ou de maladie (handicap, phobie scolaire) le peuvent.

Qui prévenir? Quels papiers?

L’inspection d’Académie

Avant toute chose, il faut prévenir l’inspection d’académie. Chaque région a sa propre inspection académique auquelle elle dépend. Pour nous, c’était celle de Strasbourg.

Quand prévenir l’inspection d’Académie

Il se dit parfois qu’il faut le faire en dernière minute. Je ne vois pas trop pourquoi. Ne le faites pas 6 mois avant au risque qu’ils oublient, mais nous l’avons fait 3 mois avant et ça été parfait. Je trouve que c’est le minimum de la politesse que de les prévenir suffisamment tôt…

Il suffit de leur envoyer un courrier en AR. Vous avez un exemple ICI.

Et la nouvelle loi?

Une nouvelle loi va bientôt entrer en vigueur (2022). On ne connaît pas encore bien les contours de cette loi, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle touche l’Instruction en Famille.
Les plus pessimistes disent qu’on ne pourra plus sortir nos enfants de l’éducation nationale.
Les optimistes disent que les voyageurs ne seront pas concernés, car nous sortons du territoire français, et donc de la loi française.
Au milieu, d’autres pensent que ce sera soumis à accord de l’Académie.

Personnellement, j’ai du mal à croire que ce ne sera plus possible. Je pense qu’en effet, en cas d’un départ prolongé de France, ce sera possible. Par accord de l’Académie ou pas, je ne sais pas… Attendons de voir!

L’école et la mairie

Pour le reste, rien n’est obligatoire. Mais histoire de partir en bon terme avec tout le monde, je vous conseille de prévenir votre mairie et l’école de votre enfant.

Concernant l’école, je vous conseille même de prendre rendez vous avec le directeur ou l’instituteur, pour expliquer le projet, ce que vous pensez faire concernant l’enseignement… Histoire de leur montrer que vous n’êtes pas des parents inconscients qui partent le nez au vent! Ils seront rassurés, et vous aurez moins de problèmes à votre retour.
Et puis ils font partie intégrante de l’équipe éducative de votre enfant, c’est la moindre des politesse à mon sens.

L’école pendant le voyage

Vous voilà partis, ça y est, il faut s’y mettre!

Je crois sincèrement que chaque famille a sa propre expérience de l’école en voyage. Certains ça se passe très bien. D’autres c’est une vraie galère.

Notre expérience personnelle

Pour nous, ça s’est très bien passé. En Polynésie, donc au tout début, Raphaël n’arrêtait pas de râler avant chaque séance. Au bout d’un moment on a mis cartes sur table: on allait pas passer un an à l’entendre se plaindre, c’était pas possible. Du coup, il nous a expliqué que certaines fois c’était trop long, ça lui pesait trop.

En effet, j’avais organisé nos séances avec un roulement: un jour Maths+dictée, un jour grammaire+langue, etc etc. Et certains jours, c’était plus long que d’autres. Du coup, nous avons regardé ensemble, réfléchit ensemble à trouver une solution. il a proposé un autre roulement, qui permettait de mieux lisser « la charge ». A partir de ce jour là, aucun soucis.

Mais sur la fin du voyage, en Thaïlande, nous avons tout de même allégé le programme. Les Maths notamment (comme je le disais plus haut), et nous avons rajouté des jours de pause. En effet, nous faisions école tous les jours, y compris le week-end, à hauteur de 1h par jour environ (sauf grosse journée de transport ou d’excursion).
Le fait de le faire tous les jours nous permettait de faire en sorte que ce ne soit pas long. Mais du coup, ça lui pesait. Il m’a dit: « aucun jour je ne peux me dire « chouette, aujourd’hui il n’y a pas école »! Ce que je comprends… Nous avons donc inséré des jours de pause.

Nos conseils

C’est ainsi que nous nous permettons de vous donner quelque conseils basés sur nos 8 mois de voyage en tour du monde:

  • Ne passez pas plus d’1h30-2h d’école par jour pour des primaires et collèges. Sinon ce sera trop long et ça ne va emmener que des tensions.
  • Ecoutez les plaintes de votre enfant. Vous savez faire la différence entre ronchonner et vraiment râler. Ecoutez ses doléances, essayez de vous adapter en conséquence (durée, organisation, moment dans la journée…)
  • Placez des moments de pause. Un jour par semaine me paraît bien.
  • Evitez les périodes trop longues de pause. La reprise sera dure, pour tout le monde…
  • N’emmenez pas de manuels, trop lourds!! Prenez des supports numériques. Par contre, nous avions un petit cahier d’exercices de français avec les notions de grammaires + un cahier pour écrire les exercices de Maths, les dictées etc. C’était parfait.
  • Gardez contact si c’est possible avec l’école. Un petit mot de temps en temps, pour donner des nouvelles par exemple, ça leur fait plaisir et vous reviendrez plus sereinement.

Le retour après un tour du monde

Sincèrement, je n’ai pas croisé de famille pour qui le retour s’est mal passé.

Côté enfant, il n’y a pas de soucis à se faire. C’est incroyable comme les enfants s’adaptent. Quelques jours dans la nouvelle école (ou ancienne), et hop c’est repartit.

Côté enseignants, je n’ai jamais entendu non plus de familles ayant vraiment un problème au retour. On se fait parfois des idées en pensant que certains profs vont faire subir à l’enfant une certaines « vengeance » parce qu’il est partit un an. Je pense que si ça arrive, c’est très marginal.

C’est plutôt côté parents que c’est parfois difficile! Revenir au train train quotidien n’est pas facile pour tous… Certains y arrivent sans problème, d’autres mettrons des mois à arriver à reprendre le rythme…

Notre expérience

De notre côté, je dirais que nous sommes dans le cas idéal.

Raphaël a reprit le collège sans aucun problème. Il a retrouvé ses amis, qui lui ont offert un bel accueil. C’est repartit comme s’il n’était jamais partit!
Au collège, aucun enseignant ne lui pose soucis à cause de son année d’absence. Au contraire, certains ont manifesté un bel intérêt sur son expérience.
Quand aux notes, nous sommes très fiers de lui. Il n’a aucun retard, bien au contraire. Il a appris à s’organiser, à travailler comme tout 5e. Le fait qu’il n’ai pas eu son année de 6e au collège ne lui porte absolument pas préjudice. J’avais un peu peur au début avec les langues (nous avons été plutôt light là dessus), mais finalement il s’en sort très bien.

De notre côté, nous avons repris le travail de manière très sereine. Il faut dire que nous avons été 4 mois à la maison avant de retrouver nos habitudes professionnelles, ce qui nous a permis de vraiment profiter de notre chez nous avant de reprendre.
Sans aller jusqu’à 4 mois, je vous conseille donc fortement de prévoir un temps assez large entre votre retour et la reprise du travail. Minimum un mois… Histoire d’atterrir en douceur!!

Voilà, je crois avoir fait le tour. J’espère ne pas avoir été trop longue et barbante. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire, en message privé, sur Facebook…

A bientôt pour de nouvelles aventures!

4 commentaires

  1. Article très intéressant. N’étant pas encore partie, je me pose des questions à ce sujet et cela rassure!
    Les miens sont en 6e actuellement et nous serons en voyage pendant leur année de 5e.
    Vous faisiez du coup tous les jours 1h, sauf 1 jour par semaine ?
    Je me disais autant accentuer le temps de travail lorsqu’on sera sur de longs trajets, histoire de ne pas perdre de temps et pouvoir du coup s’octroyer après 2-3 jours sans selon l’efficacité bien sûr durant le trajet…
    Bonne journée.
    Virginie

    1. Bonjour!
      En effet, on faisait environ 1:00 par jour. Par contre pendant longtemps on a fait quasi tous les jours, mais je conseille de mettre une journée de pause par semaine.
      Si vous arrivez à travailler pendant le trajet, oui bien sûr faites le! Nous c’est impossible avec le mal des transports. Et ça bouge pas mal pour écrire 😂

  2. Merci pour cet article. Chouette retour 🙂. Comment avez-vous présenté le départ au collège ? Vous avez fait l’inscription en annonçant le départ ?

    1. Bonjour!
      Pour la présentation, j’ai eu rdv avec la directrice. On a expliqué le projet, ce que je pensais faire pour l’enseignement. Ça s’est très bien passé.
      Oui on l’a inscrit puis annoncé de suite le départ.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :