Quarantaine en Thaïlande: vis ma vie!

Peu de personnes osent aller en Thaïlande en ce moment. La quarantaine, la procédure compliquée pour y entrer… Tout ça n’aide pas les voyageurs à revenir au pays du sourire.
Voici donc notre retour sur notre entrée en Thaïlande en temps de Covid et notre quarantaine.

A voir aussi: notre article sur la procédure d’entrée en Thaïlande.

Les vols pour arriver en Thaïlande

Enregistrement des bagages

Commençons par le commencement. Après un vol Costa Rica – Panama, la première étape commence: l’enregistrement de nos bagages, direction Bangkok.

En effet, nous avons deux vols à prendre: un Panama – Paris, puis un Paris – Bangkok (5:30 d’escale) avec Air France. Paris n’étant qu’une escale, nous n’avons pas à récupérer nos bagages. Leur enregistrement est donc la première étape pour vérifier que nous avons bien tous les papiers.

Nous arrivons donc au check-in, armé de notre pochette pleine de papiers. Mais l’employé ne nous demande que le test PCR! Pourtant il a bien vu que nous allons en Thaïlande, il nous a même demandé si c’était pour du tourisme… Incroyable.

On pense que les documents seront vérifiés à Paris, mais ce n’est pas très logique. Car s’il manque quelque chose, ils vont être contents de chercher nos bagages dans la soute… Bref.

Le vol Panama – Paris

C’est partit pour le premier vol, qui durera 9:30.
On s’installe, mais rapidement on voit un problème au niveau de l’écran de Stéphane: la prise pour le casque déconne. Ce qui veut dire pas de son durant les films. Or, il n’arrive jamais à dormir dans un avion… 9:30 sans film, ça va être coton.

Nous prévenons donc l’équipage du soucis. Comme je l’ai dit plus haut, la compagnie est Air France. Donc non seulement c’est une grosse compagnie, mais en plus l’équipage parle français… Ouf! Le stewart, soucieux de régler le soucis, reviens après le décollage. Ils surclassent Stéphane pour le mettre en Premium Economie. En effet, il n’y a pas de place de libre qui lui permettrait d’avoir de la place pour ses longues jambes (il se met toujours côté couloir pour ça): l’avion est presque plein! On est vraiment content pour lui, il a plus de place que prévu et de quoi regarder les films!

Le vol Paris – Bangkok

Nous arrivons donc à Paris. Pendant 5:30, nous revoilà en France après plus de 6 mois d’absence! C’est l’occasion de remettre nos cartes sim françaises dans nos téléphones pour écouter les messages!

Mais après un vol de nuit, nous sommes bien fatigués. Je prend même exemple sur un autre voyageur et m’allonge par terre avec un coussin pour me reposer un peu: j’ai la tête qui tourne par moment tellement je suis éreintée!

Au moment d’embarquer, nous avons enfin la première vérification des papiers. C’est plutôt sommaire: vérification des tests PCR, de l’assurance, et du COE (vous avez toute la liste des documents nécessaire dans notre article précédent). Tout est ok, on embarque!

Ce vol est tout le contraire du précédent: nous sommes 44 passagers (le chiffre exact nous a été donné par une hôtesse), pour un avion qui peut en avoir 300. L’hôtesse nous a dit que s’il est maintenu, c’est que les frais minimums sont atteints grâce au frêt qui est dans la soute. Ouf!!

Le gros avantage, c’est qu’on a de la place, beaucoup de place. On prend chacun une ligne pour pouvoir se coucher. Raphaël va arriver à dormir 4 heures (il le dit de lui même, il était épuisé), Stéphane va somnoler un peu, et moi dormir je dirais quelque chose comme 2h. C’est toujours mieux que rien.

Pour les deux vols, nous avons vraiment été contents d’avoir pris Air France. Certes c’est un peu plus cher, mais c’est confortable, nous avons bien mangé, et le personnel de bord est sympathique et parle français.

L’arrivée sur le territoire Thaïlandais

Contrôle des papiers

C’est maintenant que tout se joue… Est ce que tout est ok côté papiers? Je tique surtout sur le test PCR. Il faut que les résultats datent de moins de 72h avant le départ. Normalement c’est bon, c’est 72h avant le premier vol, donc celui du Panama. Mais j’espère qu’ils ne vont pas nous demander depuis Paris, car là ça passe pas! Mais comme me disait Yves de notre agence qui nous a aidé (PackNGo), si c’était depuis Paris, ce ne serait jouable avec les temps de vol.

On descend de l’avion. Et là, on se fait entraîner dans une organisation impressionnante. Il y a plusieurs étapes, comme des sortes d’ateliers, fluides et faciles.

D’abord un contrôle du COE.
Puis on attend un peu sur des sièges. Une personne vérifie qu’on a tous les papiers, les range dans un certain ordre avec nos passeports. On nous donne un petit badge « ASQ ».
Prochain atelier, ils apposent un tampon sur un des papiers pour indiquer dans quel hôtel on fait notre quarantaine.
Puis, juste avant l’immigration, on donne tous les papiers qui sont vérifiés.
Et enfin l’immigration. Qui n’a plus qu’à rentrer toutes les infos dans leur informatique, vu que tous les papiers ont été contrôlés aux étapes précédentes.

En moins de 30min, nous sommes passés de l’avion au retrait des bagages. Incroyable. Le fait qu’il n’y ai vraiment pas de monde les aide à ce que ça aille vite, bien sûr, mais nous sommes vraiment impressionnés par leur organisation. Et tout ça avec le sourire et une vraie gentillesse. Ca y est, on est au pays du sourire, c’est officiel!!

Arrivée à l’hôtel

Une fois les bagages récupérés, nous nous dirigeons vers la sortie. Ici, une personne vérifie dans quel hôtel nous allons passer notre quarantaine. Elle nous emmène à une navette.

On fait le trajet gentiment dans cette belle navette jusqu’à notre hôtel (le Furama Silom).

Une fois arrivés, nos bagages sont montés directement dans notre chambre. Nous remplissons pas mal de papiers et avons nos instructions pour les 14 prochains jours: prise de température 2x par jour, envoi des résultats via des applications smartphone, commande des repas la veille…

Puis nous intégrons notre chambre.

14 jours de quarantaine dans un hôtel thaïlandais

Nous avons passé 14 jours de quarantaine car nous sommes arrivés avant le 1er Avril 2021. A présent, c’est 10 jours pour les non vaccinés, 7 pour les vaccinés.

La chambre

Nous sommes plutôt à l’aise dans notre chambre. Ce n’est pas bruyant, il y a des stocks d’eau, de thé, de chips et de savon… Et si besoin nous pouvons en redemander gratuitement.

Les lits sont grands, très grands! C’est limite si on se perd pas dedans!

La salle de bain est tout à fait correcte. Pour le plus grand plaisir de Raphaël (et le mien je dois bien avouer), il y a une baignoire, ce qui nous permet de prendre un bain 🙂

Par contre, nous avons dû changer de chambre dès le lendemain de notre arrivée: la clim a lâché… Et sans clim, on avait tellement chaud qu’on avait l’impression d’être des beignets cuits à la vapeur!!
Mais ils ont réagit plutôt vite quand nous leur avons annoncé. En quelques heures c’était réglé.

Les repas

Important ça en quarantaine !! Nous choisissons nos repas la veille pour le lendemain (attention, tous les hôtels ne fonctionnent pas pareil, apparemment certains demandent de réserver ses repas avant le séjour…).

Les repas sont plutôt bons. Le petit déjeuner ressemble plus à un repas de midi qu’un petit déjeuner européen, mais ça le fait plutôt bien. Malgré tout on partage nos petits déjeuner avec Raphaël: il ne mange pas d’oeufs et il y en a souvent… Du coup on fait des échanges.
Les repas ne sont pas toujours très chauds par contre. Nous avons demandé un micro onde, malheureusement ils n’en ont pas. Nous ne leur en voulons pas, préparer tous les repas, puis les monter à l’étage prend du temps, et refroidit donc le tout. Et puis finalement la très grande majorité du temps ils sont suffisamment chauds.

Malheureusement, notre côté un peu écolo a du mal… Tous les repas sont servis dans des bacs en plastiques, avec des couverts en plastiques, et emballés ensemble dans un sac en… plastique. Tous les jours, nous jetons un sac complet de plastique!

Conseil: si vous venez en Thaïlande en temps de Covid: prévenez bien quand vous arrivez si vous pouvez manger épicé ou non, et s’il y a des choses que vous ne mangez pas (comme Raphaël et les oeufs). J’ai oublié de le dire, et il a fallut jongler avec. Je pense qu’on aurait pu leur dire ensuite, mais bon, ça se faisait quand même bien ainsi.

Comment on s’occupe lors d’une quarantaine en Thaïlande?

Les activités

Lors de notre quarantaine, on a écumé plusieurs activités:

  • Ecole pour Raphaël 2 fois par jour. Si déjà on a le temps, autant avancer plus vite. C’était pas fait de gaité de coeur, mais bon, ça permet de finir le programme plus tôt.
  • Lecture, pour moi surtout
  • Jeux divers
  • Stéphane a avancé sur les impôts, c’est bientôt la période de faire la déclaration!
  • Moi j’ai fait l’itinéraire pour nos 2 prochains mois en Thaïlande
  • Visionnage de films, surtout le soir. N’ayant pas de VPN, nous ne pouvions acheter de films via Orange ou équivalent (le VPN est un système permettant de faire croire aux sites qu’on est en France, car ils bloquent l’accès quand on est à l’étranger). On a bien essayé les sites de streaming, mais ils sont tous bloqués en Thaïlande également.
    Mais Google Play est venu nous sauver. Je ne sais pour quelle raison, ce site est accessible depuis l’étranger. Après quelques bidouilles, on a réussi à diffuser les vidéos sur la télé de l’hôtel, via mon mac et l’Ipad…

Et puis on fait des photos de la vue, même si c’est pas extraordinaire. Ca occupe!

Les sorties

Concernant les sorties autorisées (45min à partir du 7e jour), j’ai été déçue. La zone autorisée, appelée « zone de repos » est sur le toit. Ca pourrait être sympa, mais il n’y a pas grand chose pour se détendre réellement: chaises en plastique, tables en plastique. La piscine n’est pas accessible, même si à présent la loi l’autorise.
Je le comprend, il n’y a que ceux qui font une quarantaine dans l’hôtel, donc ça ne fait pas grand monde. Donc entretenir une piscine juste pour ça… Ca n’aurait pas vraiment de sens.
Donc dans ces conditions, avec la chaleur de Bangkok, bof bof.

Les tests PCR

Durant notre quarantaine, nous avons dû faire 2 tests PCR. Un à 5 jours, l’autre à 12 jours.
Sincèrement, c’est le test PCR le plus sympa qu’on a eu… A part des chatouilles dans le nez, on a rien senti… Rien à voir avec les tests d’Equateur ou du Costa Rica!
Le second a été un peu plus « profond » que le premier, mais franchement rien de bien méchant.

A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes à l’avant dernier jour de quarantaine. Bientôt libérés pour profiter de ce que la Thaïlande a à nous offrir!!

A bientôt, notre prochain article sera sur la découverte de Bangkok! Restez connectés !

3 commentaires

  1. C’est toujours un plaisir de vous lire ! J’ai eu l’occasion de visiter une toute petite partie de la Thaïlande en 2014, alors j’attends la suite avec impatience. Je vous indique, en site web, la première page de notre blog de l’époque. Nous avons particulièrement apprécié l’aventure sur le lac Chieo Lan. Si vous ne pouvez aller au Vietnam, c’est une belle occasion de découvrir les paysages caractéristique de la baie d’Halong.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :