Mindo: 5 jours au paradis naturel

Après le Quilotoa, nous souhaitions nous diriger vers Mindo, notre dernière grosse étape en Equateur. La distance est importante entre les deux points: plus de 260km! Nous avions deux solutions: soit tenter de le faire en une fois en bus, soit de s’arrêter à Quito. En effet, Mindo est au Nord Ouest de Quito.

On tente de le faire en une fois: au pire si nous n’arrivons pas à enchaîner les bus, nous prendrons un taxi ou un Uber à Quito.

Jour 1: Trajet du Quilotoa vers Mindo

Toute une aventure ce trajet, mais finalement qui s’est parfaitement bien passé!

Etape 1: Sortir de Quilotoa

Quilotoa est une toute petite bourgade perdue. Il faut donc déjà rejoindre la ville la plus proche pour attraper un bus. Il y a bien des bus qui vont jusqu’au Quilotoa, mais il y en a beaucoup plus qui partent de Zumbahua.

Alors quand une sorte de taxi nous propose de nous emmener pour 3$ à Zumbahua directement au terminal de bus, on ne fait pas la fine bouche. 3$ pour nous éviter d’avoir à attendre on ne sait trop combien de temps, ce n’est pas cher payé.

Etape 2: le bus Zumbahua -> Latacunga

Une fois arrivé à Zumbahua, on est contents: le bus pour Latacunga est déjà là, et prêt à partir. Quel timing! On charge tout ce qu’il faut et en route!

En effet, il faut changer de bus à Latacunga, on ne peut pas aller directement de Zumbahua à Quito, et encore moins à Mindo! Mais les lignes sont régulières, on ne s’inquiète pas trop.

Etape 3: le bus Latacunga -> Quito

Une fois à Latacunga, on cherche notre prochain bus direction Quito. On aimerait arriver au Nord du Quito pour ne pas avoir à changer de terminal de bus. En effet, sur Rome2rio (un site qui indique les solutions en terme de transport entre 2 points), il est indiqué qu’on peut prendre un bus de Latacunga vers le terminal Carcelen, au Nord de Quito.

Malheureusement, c’est une fausse information (ou plus d’actualité à cause du Covid): tous les bus vont vers le Sud de Quito uniquement.
On se dirige vers la zone indiquée. On est un peu malmenés: le bus est prêt à partir, on nous presse à valider ce bus, à charger rapidement nos affaires dans la soute… Le bus est déjà quasi plein, on n’est pas assis l’un à côté de l’autre… On n’aime pas trop ça. La précipitation, c’est pas toujours bon…

Mais finalement le trajet va plutôt bien se passer, à part un vendeur qui va nous arracher les tympans pendant bien 10 min avec son haut parleur…
Raphaël va pouvoir venir s’asseoir à côté de moi car mon voisin est sortit du bus plus tôt que nous, et Stéphane est pas très loin devant.

Etape 4: Taxi Quito Quitumbe -> Quito La Ofelia

Une fois arrivé au Sud de Quito (arrêt Quitumbe), nous devons rejoindre le Nord de Quito pour attraper le dernier bus vers Mindo.
Pour cela, et grâce aux indications de notre logement, nous devons aller au terminal La Ofelia.

Quito est une ville toute en longueur, il faut 45min-1h de voiture pour passer du Sud au Nord. Nous prenons l’option de facilité: le taxi. Il y a sûrement des bus qui le font, ou nous aurions pu prendre un Uber. Mais franchement, après 2 bus et un taxi, on prend le plus simple.

On arrive au terminal La Ofelia sans problème.

Etape 5: bus Quito La Ofelia -> Mindo

Une fois à La Ofelia, nous nous dirigeons vers l’arrière du Terminal pour rejoindre les bus Flor del Valle. Ce sont les seuls qui vont de Quito à Mindo centre. Les autres vous déposent à 7km du centre…

L’information donnée par notre logement est exact: le dernier est à 16:00. Nous arrivons après toutes ces aventures à 15:15, PAR-FAIT! On se pose gentillement, en attendant que le bus soit prêt.

Le bus est confortable, nous avons même droit à un film pendant le trajet (San Adreas en espagnol, ça donne!).

Nous arrivons enfin à Mindo, après 9 heures de trajet. On est contents de l’option que nous avons choisi: tout s’est bien enchaîné. Il y a suffisamment de bus à chaque étape pour que tout se déroule bien. Pour 33$, à trois, nous avons fait plus de 260km!

Arrivée au logement La Casa de Cecilia

C’est ainsi que nous arrivons à la Casa de Cecilia, proche du centre mais au calme. Comme nous restons plusieurs nuit, les propriétaires nous ont gentillement proposé de nous surclasser: au lieu d’une chambre pour 3, nous avons 2 chambres accolées, et à l’écart des autres pour être au calme. Le pied!

On pose nos affaires dans nos chambres, on va être bien… Elles sont tout au bout du terrain, faites en bois. On n’entend juste les oiseaux et la rivière d’à côté! En plus, la salle de petit déjeuner est en extérieur, avec une vue sur la rivière et les oiseaux…

Il y a deux chiens dans le secteur, dont un que nous apprécions particulièrement: il ressemble à Doug, le chien dans Là-Haut! Le même comportement: adorable, câlin, joueur… Il nous raccompagne tous les soirs à notre chambre!

Jour 2: Colibris, chocolat et balade nocturne

Dès le lendemain, on attaque les visites!

Le jardin Eco-Botanico

Nous avons commencé par nous diriger par le jardin éco-botanico. Nos amis rencontrés aux Galapagos l’avaient fait et avaient apprécié, alors nous suivons leurs traces.

Lorsque nous arrivons, il n’y a personne dans l’abris. En tout cas personne d’humain! Nous y voyons de près nos premiers colibris de Mindo, un vrai plaisir pour les yeux…

Au bout d’un moment, nous voyons des personnes plus bas dans le terrain. On y va, on traverse le magnifique jardin pour les rejoindre. Nous finissons par nous greffer au tour qui est en cours. Malheureusement, le propriétaire ne parle pas anglais. On comprend donc que très peu ses explications, mais ça ne nous empêche pas d’observer déjà pas mal de choses.

Mais la partie la plus intéressante (pour nous en tout cas qui ne parlons quasiment pas espagnol) arrive à la fin: le nourissage des colibris! Grâce à de l’eau sucrée mise dans une petite fleur en plastique, les colibris viennent manger dans notre main… Il ne faut pas bouger, bien sûr, mais nous passons un superbe moment à les observer de près et entendre leur bourdonnement lorsqu’ils volent!
C’est vraiment à ne pas louper.

Yumbos: le tour de chocolat

L’après midi, nous allons à Yumbos, l’endroit le plus recommandé pour comprendre la fabrication du chocolat et le déguster.
Nous sommes accueillit par un Monsieur parlant parfaitement l’Anglais. Ouf! Il nous sert d’abord un chocolat chaud, très épais mais absolument délicieux! J’en avais jamais goûté de tel…

Puis, il nous explique toute l’histoire du chocolat… Saviez vous que la recette du chocolat chaud (surtout le fait de rajouter du sucre au chocolat pur) a été gardée jalousement secrète pendant un siècle par les espagnols? Qu’au départ c’était une boisson pour se rapprocher des dieux? On a appris beaucoup d’autres choses!

Il nous explique aussi les différentes variétés de cacao: celle qu’il utilise est la plus rare, car elle n’existe qu’en équateur. Elle est également la plus prisée car la plus riche en saveur. L’arbre qui produit cette cabosse (la Ariba) en produit moins, et sur moins longtemps que la variété hybride (la CCN51) qui est utilisée dans les tablettes de chocolat classiques.

Nous continuons par toute la fabrication du chocolat: fermentation, séchage, broyage, cuisson… Chez Yumos, il n’y a que du chocolat pur mélangé à plus ou moins de sucre en fonction de ce qu’on veut obtenir (100%, 90%, 70%, 60%…) et éventuellement des saveurs additionnelles: orange, café, piment…

Et enfin, la dégustation! Pour bien déguster différent chocolat, il faut manger un bout, puis rincer son palais à l’aide de fruits. Ils vont nettoyer le palais, pour pouvoir ensuite bien profiter du second morceaux. Il faut également aller du plus concentré en cacao (le 100%), vers le moins concentré, et finir avec les chocolats aromatisés (et terminer par le pimenté!).
Un vrai délice… Et que dire de leur brownie au chocolat… A damner un saint!!

Nous recommandons donc fortement Yumbos pour découvrir le chocolat équatorien. Nous sortirons de là les bras chargés de douceurs…

Visite nocturne et traduction

Pour la suite de notre séjour, nous avons envie que les prochaines visites soient faites en anglais ou en français, pour bien comprendre… J’ai vu qu’il y a deux visites à faire: l’observation des oiseaux et une balade nocturne.

Sur le site Tout-Equateur, j’ai vu qu’un français a créé un hôtel: La Bicok. On se dit donc qu’il va peut être pouvoir nous faire au moins une des sorties?
Nous nous rendons donc dans son hôtel, absolument magnifique. C’est vert, il y a une piscine, c’est design… Ca fait envie!

Nous y rencontrons Sebastien et sa femme, Sylvie. Nous allons passer un sacré bout de temps à discuter avec eux, ils sont hyper sympathiques. Ils vont nous réserver deux activités: la sortie nocturne et l’observation des oiseaux. Il connaît les bons prestataires pour le faire, dans de bonnes conditions et avec du bon matériel (important surtout pour les oiseaux!).
De plus, il va venir avec nous pour nous faire la traduction. Pour 20$ par sortie, nous avons un français avec nous, et sympathique qui plus est!

Le soir même, nous retournons donc au Jardin Eco-Botanico! Et oui, il fait également une sortie nocturne dans sa réserve, et de toute évidence Sébastien estime que c’est un très bon endroit pour le faire.

Et il a bien raison! Nous déambulons dans le jardin, entre araignées, grenouilles, phasmes, grillons plus surprenants les uns que les autres. Interdit à ceux qui ont peur des petites bêtes!
Grâce à Sebastien qui fait la traduction et complète avec ses propres connaissances (et il en a!), nous apprenons plein de choses.
Encore une sortie très réussie!

Nous finissons donc cette journée bien remplie très heureux de nos choix. Aucun regrets!

Jour 3: Observation des oiseaux

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire!! Pour fêter ça, debout à 4:45!!
Nous retrouvons à 5:15 Sébastien devant son hôtel. Ses amis viennent rapidement nous rejoindre avec leur van 7 places ultra confortable. Jamais vu une voiture aussi confortable en Equateur! Même chez nous ça court pas les rues…

Ils nous emmènent sur le premier site, pour voir le rarissime Coq of the rock, visible uniquement dans les Andes. Il est surtout connu pour son cri très particulier…

A l’aide du téléscope et des jumelles fournis par les guides, nous pouvons parfaitement en profiter. Je vais même pouvoir récupérer une vidéo récupérée du télescope!

Puis, nous allons sur différents sites, observer colibris, toucans et autres oiseaux. Ici aussi Sebastien a eu son rôle à jouer. Quel confort de comprendre toutes les explications données par nos guides! Car ils nous ont parlé d’oiseaux, mais également de plantes.

Nous finissons notre tournée par un bon petit déjeuner fourni par les guide, en observant un joli patio entouré d’oiseaux.

La qualité du matériel fourni a également joué dans cette activité. S’il n’avait pas été à la hauteur, nous n’aurions pas pu autant en profiter. Nous ne regrettons pas d’avoir payé un peu plus cher qu’ailleurs pour avoir une prestation de qualité.

Nous passerons le reste de la journée à nous reposer et préparer la suite de notre voyage!

Jour 4: Papillons et cascades

Aujourd’hui, c’est une belle journée de balade qui nous attends.

Le Mariposario

Nous commençons par nous diriger vers le Mariposario Mindo. C’est une serre à papillons, assez connue dans le secteur. Le chemin est en terre, on est en plein soleil, et des voitures passent et nous mettent sous la poussière… Il y a eu mieux comme chemin, mais ça se fait!

Après une explication (en anglais!) sur la vie du papillon, nous entrons dans une belle serre, avec des milliers de papillons de toutes les couleurs, ainsi que des cocons à différentes étapes. Ils sont tous vrais, même ceux avec des couleurs les plus folles!

A l’extérieur, il y a un parc, avec quelques tours pour voir en hauteur. Rafraîchissant, mais rien de foufou non plus.

Le télésiège de Minjoy Park

Ensuite, nous redescendons le chemin pour aller au Minjoy Park. Ils proposent de faire une traversée en télésiège de 20min au dessus de la forêt pour rejoindre facilement le chemin des cascades. Pratique et agréable!

Ils appellent ça un téléphérique, mais c’est vraiment comme nos télésièges des stations de ski!

La tarabita des cascades

Une fois arrivés en haut, nous rejoignons enfin la tarabita des cascades: cet espèce de Caddie accroché en hauteur que nous avons déjà fait à Banos.
Lorsque nous arrivons, nous avons l’occasion d’observer ce qui entraîne la Tarabita: un moteur de voiture, géré d’une main de maître par le responsable du lieu, ou plutôt par un pied de maître car il l’entraîne avec des pédales, comme avec une voiture!

Plus rapide que le télésiège, nous passons au dessus de la forêt et sommes prêts pour la randonnée des 5 cascades!

La randonnée des 5 cascades

Une fois en haut, il y a 2 chemins possibles: celui de qui emmène à la cascade La Reina (50 min aller et 50min retour), ou celui qui emmène à 5 cascades (1h aller et 1h retour).

Nous prenons le second, histoire d’en voir plus!
Le chemin est bien tracé et sécurisé. Ca monte ça descend… Par moment je souffre un peu, mais globalement ça va plutôt bien.

On essaie de se baigner avec Raphaël, mais l’eau est vraiment froide!

Une bien belle rando, qui nous a permis ici aussi d’observer la faune locale.

Jour 5: Le tour du Café

Aujourd’hui c’est cool! Le matin, nous continuons d’organiser la suite de notre voyage pour le Pérou.

L’après midi, nous allons faire un petit tour au Coffee Shop, pour le tour du Café. Dans la même idée que le tour du Chocolat, nous y découvrons la production de café en Equateur. Ici aussi un peu d’histoire, une production artisanale, et une dégustation. Raphaël ne va pas aimer du tout le café!

Demain, direction Quito pour notre dernière semaine en Equateur !!

Informations pratiques:

Logement: nous recommandons la Casa de Cecilia, avec plaisir. L’endroit est calme, et les propriétaires vous donnent toutes les instructions qu’il faut pour arriver sereinement. Dommage qu’on ne les aient pas croisés!
Le cadre est superbe et les chambres pleines de charme.
Nous recommandons bien sûr également La Bicok, l’hôtel de Sébastien et Sylvie, si vous en avez le budget. Mieux, ce serait difficile…

Yumbos est un incontournable. Faites plaisir à vos papilles!!

Randonnées des cascades: nous pensons avoir pris la meilleure solution: marche jusqu’au télésiège, puis tarabiata et enfin le sentier des 5 cascades.

Observation des oiseaux: prenez un bon prestataire qui a du bon matériel, sinon vous risquez de vous gâcher la sortie.

Visite nocturne: à faire sur Mindo!! C’est vraiment autre chose que de faire la visite de nuit.

Budget pour 5 jours à Mindo:

Transport:
Taxi Quilotoa – Zumbahua: 3$
Bus Zumbahua-Latacunga: 2$/p
Bus Latacunga-Quito Quitumbe: 7$ pour 3
Taxi Quito Quitumbe – Quito La Ofelia: 13$
Bus Quito – Mindo: 9,30$ pour 3

Repas:
En restaurant, comptez entre 5 et 10$/personne.
Petits déjeuners: 4$/petit dej/personne à la casa de cecilia

Activités:
Jardin Eco Botanique: pour la visite de jour, il propose de faire un don à votre convenance. Nous avons donné 10$ pour nous 3.
Sortie nocturne au jardin éco botanique: 10$/p
Sortie oiseaux: 75$/p tout compris (transport, matériel, 2 guides, petit déjeuner)
Traducteur: 20$/sortie
Mariposario: 7,5$/adulte + 4$/enfant -12 ans
Télésiège Minjoy Park: 8$/p l’aller retour
Tarabita: 5$/adulte + 3$/enfant -11 ans
Tour de café: 7$/p

Logement: 50$/nuit à la casa de Cecilia

Blanchisserie: 5$

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :