Egypte en solo: budget, conseils et avis

Me voici de retour en France, il est donc temps de vous faire mon retour sur mon séjour de 10 jours en Egypte en solo.

Le voyage solo

Ce voyage en Egypte était pour moi mon premier voyage solo. Alors, j’adhère ou j’adhère pas de laisser mari et enfant en France?

Alors comme je l’imaginais, oui j’adhère, mais à petites doses. Je n’en ferai pas ma manière de voyager principale.

0 compromis

J’adhère pour le côté liberté à 100%, 0 compromis. Ce voyage a vraiment été mon voyage. J’ai fait ce que j’avais envie de faire, au moment où j’avais envie de le faire.
J’ai pas envie de sortir au restaurant? Je vais me chercher un sandwich rapide.
Le vent commence à m’agacer à la plage? Je rentre.
Pour le choix des visites, des excursions, du rythme, c’est à 100% mon choix.
Ca peut paraître bête, mais quand on voyage en famille (ou autre), on doit faire des compromis pour que tout le monde s’y retrouve, même sur les petites choses anodines comme les repas. En solo, ce n’est pas le cas.

Sortir de la gestion de la famille

Quand on part en solo, on sort complètement de notre gestion de la famille: la maison, les devoirs, les tâches ménagères… Bref le train-train quotidien. En solo (ou en tout cas sans mari et enfant), on déconnecte complètement de tout ça.

De plus, j’y ai vu un autre avantage: le rythme change aussi pour ceux qui restent à la maison. Pour Stéphane, ce n’est pas en mieux: ce qu’on faisait à deux il devait le faire seul.
Mais pour Raphaël, le gros avantage c’est qu’il apprend à s’organiser différemment. Quand je suis là, c’est pratique: je rentre suffisamment tôt pour qu’on ai le temps de bien vérifier les devoirs (il est en 5e). Mais quand je ne suis pas là, il doit impérativement avoir bien avancé, car Stéphane n’aura pas le temps de prendre plusieurs heures pour contrôler son travail. Il doit avoir fait la plus grande partie, Stéphane ne fait que du contrôle.
Mon absence permet donc à Raphaël de se rendre un peu plus autonome.

Les regards des autres voyageurs

En solo, surtout en temps que femme, on interpelle les autres voyageurs. En à peine 10 jours, j’ai discuté avec plusieurs « duos » (des couples, une mère et sa fille, un frère et une soeur, des amies…). Ils étaient tous surpris de ma démarche, mais dans le sens positif du terme.

Bien sûr ça intrigue. Mais très vite les gens y voient du courage, mais surtout une bonne idée que certains m’enviaient ! Tous n’avaient pas envie de le faire, mais tous trouvaient ça top que je le fasse.

Dans tous les cas, je n’ai jamais constaté, que ce soit des égyptiens ou des touristes, un quelconque regard négatif sur le fait que je sois seule.

Les prochains voyages

Alors, comment j’envisage les prochains voyages?

Ma priorité reste le voyage en famille. Il est clair que je veux partager au max ces moments avec Stéphane et Raphaël. J’ai d’ailleurs promis à Raphaël de l’emmener en Egypte: voir les photos lui a donné sacrément envie! Ce ne sera pas le même trajet, il sera adapté à lui (des compromis comme je vous disais!), mais il y a de belles choses à faire. Dont certaines que je n’ai pu faire, comme la sortie snorkeling ou une journée dans le désert!

Mais j’aimerai aussi continuer de voyager ponctuellement soit en solo, soit avec ma soeur ou une amie… Des voyages différents, qui sortent du cercle familial.

Un projet de voyage avec ma soeur est déjà dans ma tête (hein soeurette!!), j’espère qu’il se concrétisera. Mais j’ai également une tripotée d’idées de voyages en famille… Je ne sais pas si une vie me suffira!!

Faire appel à des guides, chauffeurs etc.

Comme je vous le disais dans mes autres articles, ce voyage en Egypte s’est fait avec l’aide de Mostafa Esmail. Il a son agence sur Hurghada, et organise soit des séjours complets comme le mien, soit uniquement des excursions, ou transferts.

Je n’ai absolument aucun regret d’avoir fait appel à lui d’une part, et de lui avoir demandé de me faire accompagner par des guides d’une autre part.

  • Toutes les visites de temples, pyramides etc. étaient particulièrement intéressantes grâce aux guides. Chacun avaient des détails, des histoires à raconter sur ce que l’on a sous les yeux. Si je reviens en effet avec Raphaël, je le referai.
  • Dans les zones touristiques, le fait d’être accompagnée d’un guide m’a évité d’être extrêmement sollicitée par les vendeurs. égyptiens Certains m’interpellaient (et pas tous, loin de là), mais arrêtaient dès que je disais « Non merci ». Je n’ai pas du tout eu cette oppression que j’ai ressenti en Tunisie.
  • Les chauffeurs avaient tous une conduite très correcte, et les véhicules étaient tous très confortables.

Vraiment, je n’ai pas grand chose à reprocher à l’équipe de Mostafa. Bien sûr, j’ai eu des préférences entre les guides (particulièrement celui de Louxor et celui d’Edfou), mais ils ont tous été très corrects.

Si je veux pinailler, je dirais que j’aurais aimé plus d’accompagnement lors des achats en boutique (qu’ils m’assistent à la négociation). Mais franchement, quand je compare mon expérience avec ceux qui n’avaient pas de guides ou qui ne sont pas passés par Mostafa… Je n’ai vraiment pas à me plaindre. Ils avaient tous eu des galères: des chauffeurs ou guides avec une ou plusieurs heures de retard, des hôtels pas terribles (souvent la restauration n’est vraiment pas terrible, surtout en All Exclusive), des arnaques dans les taxis, des trajets laborieux en bus, des visites entachées par des sollicitations incessantes des vendeurs…

Ce n’est pas que je ne recommande pas de partir en organisant à 100% vous mêmes, loin de là. Je dis juste que dans ce cas, il faut s’attendre à quelques points noirs.

Mes coups de coeur et déceptions

Voici donc mon avis sur ce que j’ai pu visiter/faire. Ce n’est bien sûr que mon avis personnel, à vous de faire le vôtre!

Coups de coeur en Egypte:

  • Louxor: un must do en Egypte… Karnak est une très belle entrée en matière. La vallée des rois est juste splendide avec la visite des tombeaux des anciens pharaons. Le temple d’Hakchepsut est aussi sympa à voir, mais à choisir je préfère Karnak et la vallée des rois. Le temple de Louxor est également à voir. Il n’était pas prévu au départ, finalement je suis bien contente de l’avoir fait.
  • La cuisine Egyptienne: n’hésitez pas à suivre votre guide concernant les restaurants ou d’utiliser TripAdvisor. Les plats égyptiens sont excellents, copieux et pas trop épicés. Je me suis régalée!
  • Abou Simbel: même si ce temple est à près de 4h de route d’Assouan, il est à mon sens vraiment à faire. Temple magnifique creusé à même la roche, il n’est vraiment pas comme les autres.
  • Les pyramides et le Sphinx au Caire: c’est une évidence que c’est un must do… Venir en Egypte sans voir ça, c’est à mon sens dommage (à moins que l’on recherche que du balnéaire).
  • Le musée du Caire: un très beau musée à voir, surtout accompagné d’un guide. Rien que la zone sur le trésor de Toutankhamon mérite la visite.
  • Sauna, hammam et jacuzzi: si vous aimez ça, faites le à Hurghada (contactez Mostafa Esmail pour ça). Quel pied…

Sympa à voir ou à faire:

  • La croisière sur le Nil: le principe même d’une croisière est chouette. Et là, le bateau était agréable.
  • Le temple d’Edfou: c’est vraiment un beau temple, très bien préservé. Mais il est un coup de coeur pour moi parce que j’avais vraiment un bon guide, donc je le classe plutôt dans les sympas à faire.
  • Kom Ombo est à voir surtout pour le calendrier et la preuve de l’avancée des pharaons en médecine.
  • Le temple de Philae: si vous êtes à Assouan, le temple de Philae est à faire.
  • City tour d’Hurghada: si vous êtes là bas, pourquoi pas. La mosquée est sympa à voir, la Marina propose une balade tranquille.
  • La balade à cheval: à faire si vous n’êtes pas débutant. Mais ne vous attendez pas à une balade peinard en bord de mer.

Déceptions:

Bon pas, grand chose à signaler… Mais quand même quelques points à soulever:

  • Les colosses de Memnon à Louxor: rien de bien fameux. Si vous n’avez pas le temps, passez votre tour. Rien de spécial à raconter, c’est en plein centre ville. Bref, pas grand intérêt, mais comme c’est sur la route des temples de Louxor…
  • La taille de pierre juste après la vallée des rois: clairement pour moi c’est de l’attrape touriste. Ils vous expliquent en quatrième vitesse comme est taillé l’albâtre, et vite vite vite dans le magasin. Magasin énorme, où les tarifs pratiqués sans négociation sont complètement délirants. Ca donne qu’une envie, sortir. Lors de ma prochaine visite, ce sera clairement un NON.
  • Le village nubien: le village n’a plus rien d’authentique. Il faut plus de 30min de bateau pour y accéder, pareil au retour. Tout ça pour n’avoir que des boutiques et une maison soi disant typique avec un pauvre crocodile enfermé. Non merci.
  • Les souks: globalement, rien de spécial à y faire. Pour des souvenirs, préférez les boutiques de vos guides. Ils seront toujours plus authentiques que les souks qui vous vendent que du Made In China.
  • Et bien sûr, je suis déçue de ne pas avoir pu faire la sortie Orange Bay pour le snorkeling! Mais ce n’est que partie remise.

Gérer les pourboires en Egypte

Voici du coup ce que j’ai appliqué dans la gestion des pourboires, qui sont toujours une grande question pour nous, européens:

  • Repas: les quelques fois où je suis allés en restaurant, j’ai donné 2$ ou 50LE. Je faisais correspondre les 10% du repas, avec minimum 1$.
  • Portier: jamais eu le cas
  • Porteur: 1$, mais pas eu souvent le cas (3 fois)
  • Guides privés: je donnais 100LE par demi journée. Donc comme c’était souvent des guides à la journée, je donnais 200LE.
  • Chauffeur: entre 2 et 3$ suivant si c’était un chauffeur à la journée ou une demi journée.
  • Conducteur de calèche: 1$
  • Conducteur de bateau (vers Philae ou le village nubien): 20LE
  • Propriétaire du chameau au Caire: 50LE
  • Massage: 70LE
  • Femme de ménage: jamais eu à en donner, ils ne sont pas passés pendant mes séjours, toujours à la fin. Y compris quand je restais plusieurs nuits. Et en soi ça me va bien, je vois pas l’intérêt de nettoyer la chambre tous les jours…

Le pourboire lors de la croisière

Je n’ai donné que 100LE pour le pourboire sur la croisière. Normalement j’aurais dû donner beaucoup plus, vu que j’ai tout de même passé 3 jours sur le bateau, et qu’il y a beaucoup de personnel.
Je ne l’ai pas fait car d’une je n’avais plus des masses de liquide, mais de 2 je n’ai pas aimé du tout comment ça été amené.

Normalement, le pourboire se donne de main à main. Il n’est jamais forcé, je n’ai jamais eu de cas où je voyais clairement qu’une personne attendait un pourboire. Elle était juste vraiment reconnaissante quand je lui donnais.
Sur la croisière, vu que vous croisez du monde tout le temps, c’est difficile de donner au fur et à mesure. Du coup, je comprends complètement que le pourboire se donne à la fin.

J’avais vu une boîte où il y avait noté « Gratuity » dessus au niveau du comptoir. Je pensais donc que le réceptionniste allait m’inviter à mettre un pourboire dans la boîte, si je le souhaitais, et avec le sourire.
Là, j’ai donné ma clé. Le réceptionniste, très brusque, prend la clé, me pose une enveloppe devant moi de manière très dure, me regarde même pas et me dit « for the tips ». Ok…

Donc j’ai donné peu. S’il m’avait dit gentiment « for the tips, if you want », j’aurais donné sûrement plus. Mais là, c’était amené comme si c’était obligatoire. Et j’aime pas ça.

Quelques conseils en vrac

Je vous donne quelques conseils, en vrac:

  • Prenez des guides si vous souhaitez mieux connaître les sites historiques et vous protéger des sollicitations des vendeurs
  • Ne visitez pas l’intérieur des pyramides. Mon guide m’a dit que c’est clairement attrape touriste: si vous avez fait des temples, ça fait très vide.
  • Choisissez bien vos ou votre hôtel(s): beaucoup ont des repas vraiment pas bons. Surtout les all inclusive.
  • Pour les pourboires, prévoyez d’arriver avec une bonne dose de 1$ (vous pouvez en commander sur Internet ou à votre banque). Vous en aurez besoin régulièrement: porteur, taxis…
    Pour les plus gros pourboires comme au restaurant, vous aurez facilement des 50 ou 20 Livres Egyptiennes. Les 100 et 200LE sont faciles à trouver pour les guides, c’est ce que vous donne les distributeurs.
  • Pour avoir des plus petits billets (10, 5 ou même 1 Livre Egyptienne), allez dans un supermarché. Achetez des bricoles, normalement ils ont quelques petites coupures. Mais pas grand chose!
  • Dans les temples et dans les souks, il est fortement conseillé aux femmes de porter des vêtements couvrants les épaules et les genoux.
  • Prenez une carte SIM à l’aéroport pour faire simple, sinon en ville dans les boutiques Vodafone si vous avez le temps (c’est moins cher mais moins pratique). Ne comptez pas sur le Wifi des hôtels, il est ultra lent (quand il y en a).

Budget pour 10 jours en Egypte en solo

Me voilà donc à vous fournir enfin mon budget final pour 10 jours en Egypte en solo. Tout compris, j’en suis à 2246€:

  • Billets d’avions: 411€
    Vol Bâle – Hurghada en aller retour (avec bagage en soute): 342€
    Vol Assouan – Le Caire en aller simple: 69€
  • Agence de Mostafa: 1350€. Cela comprend les hôtels, les guides, les chauffeurs, la croisière, les entrées.
  • Visa: 22€ (25$)
  • Carte SIM: 12€ (13$)
  • Pourboires: 86€
  • Activités supplémentaires: 50€
    Chameau au Caire: 20€
    Massage/Jacuzzi/Hammam: 30€
  • Repas: 82€. Comprends les repas dans les aéroports et en Egypte (comptez entre 40 et 150LE pour un repas en restaurant basique, 15€ pour un repas en restaurant touristique, 70LE pour des sandwichs)
  • Autres: 233€
    Entrées aux toilettes: 0,60€ (5 Livres Egyptiennes chaque entrée)
    Souvenirs: 232€

Au final, je n’ai payé aucun frais supplémentaires pour les photos: c’est gratuit partout pour les smartphones.

Voilà, j’espère avoir été assez complète et vous donner une idée de comment j’ai vécu mon séjour en Egypte.

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :