Bijagua: 4 jours entre le Rio Celeste et Rincon de la Vieja

Nous partons de la chaude région de Corozalito pour aller dans les terres. Je vous avoue qu’on espère y trouver un peu plus de fraîcheur!
Pendant pas mal de temps, nous nous sommes posés la question: loger près du volcan (le Rincon de la Vieja) ou près de la cascade du Rio Celeste?
D’après les blogs lus, pour visiter le Rio Celeste, il vaut mieux loger vers Bijagua. Le volcan étant à 1h30 de Bijagua, ce qui n’est pas si loin, nous décidons de loger dans cette petite ville.

Jour 1: la route entre Corozalito et Bijagua

L’itinéraire

Cette fois, pour revenir dans les terres, nous ne suivons pas notre GPS. En effet, nous avons demandé à Randall, notre propriétaire, quelle est la meilleure route.
C’est ainsi que nous reprenons la route vers Samara, mais bifurquons vers le Nord avant d’y arriver (voir notre carte Polarstep si besoin!). Et sincèrement, nous avons bien fait. Une fois la partie en terre passée, la route est parfaite. Ca zigzague, forcément, mais elle est en bon état.

C’est ainsi qu’après environ 3h30 de route nous arrivons à Bijagua. Nous nous sommes arrêtés manger dans un excellent soda que nous conseillons fortement: le Donde Zelmi.

Notre logement: le Cacao Rio Celeste

Nous arrivons dans notre logement pour nos 4 prochaines nuits à Bijagua: le Cacao Rio Celeste. Nous sommes de suite enchantés: le petit hôtel est taille humaine, dans un écrin de verdure. En retrait par rapport à la route principale (sans l’être de trop), il est au calme.
Et enfin, le propriétaire nous accueille avec chaleur et nous a surclassé pour une chambre plus grande et avec climatisation! Nickel!!

Car en effet, il fait chaud ici également. Moins qu’à Corozalito, mais la clim sera quand même appréciable en petite dose.

La faune locale n’est pas en reste: nous voyons rapidement un toucan, puis des papillons et beaucoup d’oiseaux. Le propriétaire nous propose même de nous emmener le lendemain soir voir les grenouilles aux yeux rouges, emblèmes du Costa Rica!

Jour 2: le Rio Celeste

La cascade et le rivière Rio Celeste, ce sont LES raisons principales de venir à Bijagua.

D’après une légende locale, « lorsque Dieu termina de peindre le ciel en bleu, il lava ses pinceaux dans le Rio Céleste »… On comprend cette légende quand on est sur place!!

Les conditions pour faire la randonnée du Rio Celeste

Lorsque nous arrivons, on comprend pourquoi notre propriétaire nous a dit que le week-end, c’est forte affluence. Nous sommes lundi, jour qui doit être calme, et il y a déjà pas mal de monde sur le parking (nous sommes arrivés vers 9h45).

Au contrôle des sacs, nous nous faisons refuser notre repas (plastique interdit…). Stéphane retourne donc à la voiture pour le poser, puis nous passons à la caisse. Là Raphaël voit le panneau « Drone Interdit » et le montre à Steph, ce qui fait tiquer le garde. Stéphane est bon pour retourner à la voiture ranger le drone ^^. Même si avec ce panneau il ne l’aurait pas lancé, ne rien dire aurait évité un 2e aller retour… Heureusement, le parking est surveillé, nous ne sommes donc pas (trop) inquiets de le laisser dans la voiture.

La randonnée

Une fois tous ces allers retours faits, c’est parti! Le début est très tranquille. Nous longeons un chemin, au départ bétonné, puis naturel, bien à l’ombre des arbres.

La cascade du Rio Celeste

Au bout d’un km, nous arrivons à la première étape: la cascade. Mais avant de pouvoir la voir, il faut descendre les 253 marches. Oui, oui 253!! Pas 150 comme j’ai pu lire dans les blogs. Je peux vous le certifier, je les ai toutes comptées en remontant (ça occupe!). Mais sincèrement ça vaut le coup.

C’est la première fois où on peut observer cette couleur si caractéristique. Promis, la photo n’est pas retouchée (comme aucune de nos photos d’ailleurs)! Vous comprenez à présent la légende?
En fait la couleur vient de minéraux présents dans l’eau: l’aluminium, la silice et l’oxygène. Le tout forme une substance, l’aluminosilicate.
A cause de (ou grâce à!!) cette substance, lorsque la lumière arrive, les couleurs sont pratiquement toutes absorbées, sauf le bleu! C’est ce qui donne ce spectacle.

Un jacuzzi de souffre

Après avoir remonté les marches (outch), on continue le sentier. Prochain arrêt: une petite zone où des bulles remontent à la surface. L’odeur du souffre y est bien présente à cet endroit! Comme un souvenir d’Islande qui refait surface…

Nous continuons, en passant sur de petits ponts, avec toujours cette couleur féérique…

Et un serpent bien posé sur sa feuille… Il a l’air gentil comme ça, mais une guide nous a bien dit qu’il ne faut vraiment pas s’approcher! (Merci le zoom de Stéphane…)

Le début de tout…

Nous arrivons à la fin du sentier: là où la couleur commence. En effet, à cet endroit, on voit bien la différence de couleur.

Mais alors, si c’est une histoire de minéraux dans l’eau, pourquoi il n’y en a pas au dessus? Parce qu’il faut que l’aluminosilicate (vous suivez toujours?) soit assez gros. La rivière Buena Vista (celle qui arrive au dessus), n’en a que de 186 nanomètres. Alors que le Rio Celeste, en bas, a de l’aluminosilicate de 566 nanomètres. Et c’est là toute la différence!
A 186, le bleu passe à travers, du coup on ne le voit pas. A 566, il ne passe pas!

Mais pourquoi ça passe de 186 à 566 d’un coup? Et bien parce que juste au dessus, il y a la rivière Quebrada Agria, qui est acide. Or, l’acidité fait grossir l’aluminosilicate (c’est vraiment galère à écrire ce truc, autant qu’à dire en fait). C’est ainsi que quand la Buena Vista, avec sa substance à 186 nanomètres, rencontre la Quebrada Agria et son acidité, se forme le Rio Celeste et sa belle couleur bleue (et ses 566 nanomètres)!

Ainsi se termine notre randonnée du jour. Enfin, presque! Quasiment arrivés à la sortie, nous nous arrêtons: un gros groupe de coatis traversent devant nous! Le clou du spectacle.

La grenouille aux yeux rouges

Le soir, le propriétaire de notre hôtel nous fait faire le tour du jardin, à la recherche de grenouilles… Nous tombons d’abord sur de gros crapauds et petites grenouilles.

Les grenouilles aux yeux rouges accepteront de se montrer tout à la fin du tour! Elle est pas mignonne?

Jour 3: Ponts suspendus et Cascade à Bijagua

Pour cette journée, nous avons prévu de visiter les points d’intérêts qui se situent à Bijagua même: des ponts suspendus et une cascade (à ne pas confondre avec celle du Rio Celeste).

Les ponts suspendus du Heliconia Lodge

Nous commençons par les ponts suspendus. L’Heliconia Lodge, à 2km du centre de Bijagua, a aménagé son terrain afin d’y placer un sentier et 3 ponts suspendus.

Nous avons ainsi déambulé pendant près d’une heure 30 dans la forêt. Les ponts sont vraiment chouettes, nous n’avons pas regretté de ne pas les avoir faits à Monteverde, où c’était beaucoup plus cher.

Le chemin est parfaitement entretenu, ainsi que les ponts. Une partie de la randonnée est à présent fermée, car des clients se sont perdus dans cette zone… Une preuve du sérieux du propriétaire.

A la fin, une jolie vue sur le Nicaragua tout proche!!

La cascade de Bijagua

Après une pause repas, nous enchaînons sur une nouvelle rando. Nous prenons la direction du Cataratas Bijagua Lodge. C’est dans ce lodge que se trouve le début de la randonnée.

Nous sommes accueillis par le propriétaire, qui nous explique la marche à suivre.
Au départ, la balade est facile et sympathique, à l’ombre de la végétation. Rapidement, ça se corse un peu: il fait chaud, le chemin est accidenté et avec du dénivelé…

Mais on finit par atteindre la partie où nous sommes censés traverser la rivière. Stéphane a beau chercher un passage, il faudrait mettre complètement les chevilles dans l’eau, nos chaussures n’aimeraient pas beaucoup ça… Et nous avons du mal à voir où est la suite du chemin de l’autre côté…

On laisse donc tomber l’idée d’aller au bas des cascades. Dommage, on aurait pu s’y baigner! Nous montons le chemin un peu plus haut, pour aller voir un « mirador », mais bon la vue n’est pas folle.

A la place d’aller au bas des cascades, Steph lance le drone, et Raphaël et moi trempons les pieds dans l’eau.

Au retour, Raphaël est pris d’une peur bleue: un serpent lui ai passé sur les pieds… Ce n’est déjà pas rassurant de base, mais quand en plus un guide à Monteverde vous a expliqué que la moitié des serpents du Costa Rica est venimeuse et qu’il faut aller d’urgence à l’hôpital en cas de morsure, ça l’est encore moins.

Mais plus de peur que de mal, le serpent est vite passé. Et après vérification dans un livre de notre hôte, il n’a pas l’air d’être venimeux le bestiau.

Jour 4: Rincon de la Vieja

Le volcan Rincon de la Vieja, c’est l’Attraction de la région. Mais depuis Bijagua, il faut tout de même une heure trente de route pour rejoindre son parc national.

Nous faisons malgré tout la route, histoire d’aller voir ces fumerolles et boues bouillonnantes qu’on a tant entendus parler. A l’aller, nous prenons la route de montagne. La route est globalement bien entretenue, malgré quelques gros trous dans le bitume de temps en temps. Mais le problème, c’est la pente… Le pire c’est au début, près de Bijagua. On a cru qu’on n’arriverait jamais à monter! Une pente impressionnante, on l’a calculé d’après Maps.ME à 25%!! Alors quand vous êtes déjà en train de gérer un 4×4 qui n’a pas assez de couple pour monter, que des vaches se pointent en plein milieu, ou des tracteurs, ou des engins de chantier, et que vous finissez avec des trous… Et ben on est content quand on a eu fini de monter!

Une fois arrivé sur place, on mange nos sandwichs et nous nous rendons à l’accueil. Le site est impressionnant, il a l’air tout neuf. Il est déjà 12h15, on ne pourra pas se rendre aux cascades (l’accès est interdit au delà de 12h, pour pouvoir revenir avant la fermeture du site qui est à 16h). Mais ce n’est pas gênant: nous on veut faire le sentier vert, celui qui montre l’activité géothermique du site.

Ce sentier est affiché comme faisable en 2h. Nous l’avons fait en 1h15… Mais c’est vrai que nous avons marché vite: une partie est au soleil (la moitié je dirais), donc on n’a pas traîné pour ne pas griller!
Au final, c’était un chouette parcours dans la végétation à la fois sèche et humide, et tout en odeur de souffre, de boues bouillonnantes, de fumerolles et de bruits de cocotte minute.

Nous avons même eu le droit d’observer un toucan chanter et des singes capucins se balader dans les arbres (pour le toucan il faudra attendre la vidéo bilan!)

Demain, nous prenons la direction d’Arenal, un autre volcan du Costa Rica!

Informations pratiques

Rio Celeste: nous recommandons vraiment cette randonnée. J’avais lu sur des blogs que la route pour y accéder est vraiment dure. Mais plus du tout: elle a été goudronnée du début à la fin! Je pense que c’est assez récent tout de même. Il faut juste faire attention lorsqu’il pleut, les parties bétonnées sont apparemment glissantes (au moment où nous y étions c’était la saison sèche donc pas de soucis!).
Concernant la randonnée en elle même, il faut tout de même avoir un minimum de condition physique. Nous avons croisé une dame en surpoids important, elle souffrait alors qu’elle n’était pas encore arrivée aux marches de la cascade… De même à éviter si vous avez des problèmes aux genoux.
Le week-end beaucoup de locaux viennent, venez donc assez tôt (même en temps de Covid il y a du monde le week end, je pense qu’il faut vraiment l’éviter en temps normal!).

Cascade de Bijagua: attention, le dénivelé est tout de même assez important. Apportez de l’eau et de l’anti moustique! Si vous souhaitez aller jusqu’au cascades, emmenez en plus de vos chaussures de rando des chaussures de type chaussures de piscine pour pouvoir marcher dans l’eau et sur les rochers.

Rincon de la Vieja: le site propose plusieurs sentiers. Si vous voulez en faire plusieurs, venez assez tôt. Attention également au monde le week end, c’est un endroit prisé des touristes et des locaux.
Pour accéder au parc, vous devez passer par une propriété privée. Ca vous coûtera 700 colons par adulte (même pas 1€…).
Attention, pour accéder au parc vous ne pouvez payer que par carte bancaire.

Budget pour 4 jours à Bijagua

4 nuits au Cacao Rio Celeste: 170 800 colons – 234€

Soda sur la route au Donde Zelmi: 12 900 colons – 18€ pour 3
Restaurant Café La Sevilla à Bijagua: 15 400 colons – 21€ pour 3
Restaurant La Terraza à Bijagua: 15 000 colons – 21€ pour 3
Courses: 17 605 colons – 24€

Parking au Rio Celeste: 2 000 colons – 3€
Entrées au Rio Celeste: 12$/adulte, 5$/enfant + Taxes, total de 32,77$ pour nous 3

Les ponts suspendus: 14$/personne – 35€
La cascade de Bijagua: 8$/adulte, gratuit pour les enfants – 10€

Droit de passage pour accéder au parc de Rincon de la Vieja: 1400 colons – 2€
Entrée Rincon de la Vieja: 16,95$/adulte + 5,65$/enfant – 33€ pour nous 3

4 commentaires

    1. En fait les prix sont souvent en dollars, mais au final on paie souvent en colons. Ils font la conversion quand on leur demande sans aucun soucis. Et une conversion toute à fait honnête!!
      On a pris beaucoup de dollars avant d’arriver, mais au final ça n’aurait pas été nécessaire. La carte est prise quasi partout ( et la plupart du temps sans frais supplémentaires), et de toute manière on peut finalement payer partout en colons. Même les guides ou activités chères. Donc franchement… Si vous venez ayez quand même 200$ sur vous au moins, si jamais (vu que pour en trouver dans les distributeurs c’est pas facile). Mais sinon vous paierez en colons et ça ira très bien (et la des distributeurs il y en a partout).

      Merci de npus suivre!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :