San Gerardo de Dota: dans les montagnes du Costa Rica

Nous quittons Uvita et la famille Elephant pour prendre la direction des montagnes du Costa Rica. San Gerardo de Dota nous avait été conseillé par Marguerite lors de notre brief avec Tout Costa Rica. Elle nous a dit que c’était un lieu pour se reposer dans les montagnes et voir les Quetzals (des oiseaux). Alors, on valide ou pas?

Jour 1: Entre Uvita et San Gerardo de Dota

Avant de partir vers San Gerardo de Dota, nous faisons un arrêt typique des longs voyageurs: le coiffeur. Après celui en Floride, Raphaël a de nouveau besoin d’un bon coup de ciseau. Nous trouvons un barbier à Uvita, qui va être méticuleux et fera une jolie coupe!

La route entre Uvita et San Gerardo de Dota

Encore une fois, une belle route nous attend, de 3h heures environ. Nous longeons d’abord la mer, puis bifurquons vers l’Est à travers les montagnes et une forêt luxuriante qui ne nous quittera pas. Tout le long, ça tourne beaucoup et ça monte, ça monte!!
On finit même par rejoindre les nuages, à plus de 3000m d’altitude.

Nous nous arrêtons manger dans un soda (un petit restaurant qu’on trouve en bord de route) à Jaboncillo, juste avant de redescendre vers San Gerardo de Dota.
Encore une fois c’est très bon, dans des quantités tout à fait correctes. Et en plus ce n’est vraiment pas cher! Les hommes feront même une partie de babyfoot.

Après le repas, nous prenons donc la dernière route vers San Gerardo de Dota. Elle descend raide, très raide! On est de nouveau contents d’avoir un 4×4, rien qu’en s’imaginant qu’il va falloir remonter cette pente.

Le Lauraceas Lodge

Nous arrivons à notre logement: le Lauraceas Lodge. C’est un magnifique hôtel, au bord d’une jolie rivière. Les chambres sont grandes et avec une belle baie vitrée sur la forêt et la rivière.

Ce n’est pas donné, mais les autres logements moins chers ont tous des avis où il est indiqué que le chauffage n’est pas suffisant. Or, dans les montagnes, il fait frais la nuit… Après le van aux USA, hors de question de renouveler l’expérience de nuits froides!

Le jardin botanique du Lauraceas Lodge

Ils ont un jardin accessible aux hôtes un peu à l’arrière de l’hôtel. Etant arrivés assez tôt, nous allons y faire un tour après l’école de Raphaël.

Le jardin est vraiment magnifique. A l’entrée, vous arrivez directement sur un petit étang, avec des truites roses (ou des saumons, mais ce serait surprenant!). Il y a même des sanitaires et des batons pour marcher avec, pour le plus grand plaisir de Raphaël!

Tout le long du chemin, vous marchez au milieu des fleurs, des dizaines (voir plus!) de colibris, des cascades… Le chemin est bien entretenu sans être intrusif. Le jardin est à la fois sauvage et maîtrisé. Une vraie belle surprise!

Le soir, nous mangeons au restaurant du lodge. Les prix sont plus importants que dans un soda, mais c’est logique vu la cuisine qui y est proposé. C’est de la belle cuisine, bien présenté et c’est très bon. Même si les sodas sont bons également, c’est plus de la cuisine familiale, alors qu’ici on a vraiment quelque chose de travaillé.

Jour 2: Quetzals et Finca

Observation des quetzals

Ce matin, c’est réveil à l’aube. Nous avons rendez vous avec un guide (contact dans la rubrique « informations pratiques » ci dessous) à 5:25 pour aller voir les Quetzals. Ce sont des oiseaux que l’on trouve uniquement en Amérique Centrale.

Nous n’allons pas bien loin: ils sont présents dans tout le secteur de San Gerardo de Dota. Nous le suivons donc le long de la route qui descend dans le village et nous arrêtons rapidement dans un virage. Il sait que dans cette zone il y en a souvent.

Nous sommes dans la période de nidification. Le quetzal vient donc préparer son nid et conquérir le coeur des demoiselles. Le matin tôt, il navigue entre son nid et les avocatiers, dont il adore les fruits.

Rapidement, nous voyons nos premiers quetzals, à l’aide de l’expertise du guide et de sa longue vue. On est vraiment contents d’avoir pris un guide, jamais nous ne l’aurions vu sans lui…
S’enchainent les observations: il change d’arbre, de position, il chante. Nous le voyons même de plus près, mais même le zoom de Stéphane sur son appareil photo ne suffit pas.

Nous allons voir à plusieurs endroits, pour maximiser nos chances de les voir. Il y en a même un qui s’envole pour faire une parade rapide afin de montrer ses belles plumes à une femelle.

En effet, plus ses plumes de la queue sont longues, plus il plaît aux femelles!! Elles peuvent atteindre 90cm de long. Il les perd à chaque nidification, puis elles repoussent pour l’année prochaine. Un bien bel oiseau que voilà!

Le petit déjeuner au Lauraceas Lodge

Après ces belles rencontres, nous prenons le petit déjeuner au lodge. Il est compris dans la nuit, et est vraiment copieux et bons! Les fruits sont pour la plupart de leur plantation… Miam!!

Visite de la plantation du Lodge

Après un peu de repos et un repas au soda du village (le Dona Marlen, c’est en fait un mélange entre le soda et le restaurant), nous avons rendez vous avec un guide pour visiter la plantation du lodge (c’est l’hôtel qui a réservé pour nous).

En effet, dans les hauteurs, ils ont toute une zone où poussent avocats, prunes, pêches et pommes. Notre guide n’est pas un guide touristique classique, ça se sent, et c’est agréable. C’est juste un cultivateur (il travaille dans la plantation), qui connaît son métier et partage ses connaissances.

Nous montons dans son 4×4 dans la plantation et nous arrêtons à différents endroits. Il nous explique plein de choses:

  • les différentes sortes d’avocats: ceux qu’on connaît le plus (les Haas), qui produisent beaucoup et de beaux fruits; ceux qu’on doit secouer pour savoir s’ils sont mûrs (à ce moment là le noyau bouge dans le fruit!)…
  • pourquoi il y a une zone avec principalement des avocatiers et pas dans une autre: les nuages redescendent l’après midi, ce qui humidifie la terre et les arbres n’aiment pas ça
  • comment se passe la culture des avocats: la taille, la cueillette… Ils ne traitent pas les arbres avec des pesticides, ils ne font que leur apporter des minéraux en cas de besoin pour les fortifier.

Il nous cueille même deux avocats, des prunes et des pêches, que nous ramenons avec nous (après avoir en avoir goûté certains).

Tout en haut de la plantation, il nous emmène le long d’un sentier dans les bois, afin de pouvoir profiter de la vue.

Une balade d’une heure et demi, que nous sommes vraiment contents d’avoir fait.

Jour 3: Les cascades de San Gerardo de Dota

Aujourd’hui, nous commençons plus doucement la journée. Après le petit déjeuner et l’école de Raphaël, nous allons chercher de quoi nous faire des sandwichs dans un mini super market qui se trouve plus haut dans le village. Il nous faudra quand même 15 min aller pour le rejoindre!

Puis on redescend et nous laissons notre voiture à l’hôtel: le début de la balade est à peine à 5 min de marche en descendant la route.
Nous commençons ainsi à marcher le long de la rivière Savegre. Le chemin est large et bien entretenu, les ponts sont solides.

Quelques endroits passent à travers les racines des arbres, mais rien de bien méchant. Nous arrivons à la première cascade. Elle n’est pas très impressionnante, surtout qu’un énorme rocher bouche la vue.

Nous y mangeons nos sandwichs et continuons le chemin. A partir de là, le chemin se corse. Au départ, c’est pas trop gênant: on grimpe à l’aide de cordes, on zigzague à travers les arbres et les racines… Mais assez vite ça se complique: les escaliers ne sont vraiment plus en état. Il faut vraiment faire attention à là où on met les pieds! Heureusement les cordes et les rambardes sont plutôt stables.

Puis nous arrivons sur le plus rock and roll: un pont suspendu qui a l’air franchement fatigué… Par endroit une des deux cordes n’existe plus, ça complique la chose. Mais finalement il se passe assez bien, si on fait doucement et attention à marcher sur les parties métalliques du pont.

Et nous arrivons enfin à la 2e cascade! Plus sympa, il y a un petit endroit qui permet de l’observer.

Le soir, nous rejoignons les 8 pieds sur Terre (que nous avons déjà croisé à Uvita) qui viennent d’arriver sur Gerardo de Dota. Le temps de boire un verre et manger un bon repas au Miriam’s Quetzal, nous papotons sur nos expériences.

Le lendemain, nous prenons la direction de Monteverde, bien plus au Nord. A bientôt!

Informations pratiques

Loger à San gerardo de Dota: ce village est vraiment parfait pour plusieurs raisons: calme, en pleine nature, l’observation des quetzals y est facile, des cascades accessibles depuis le village… Mais les nuits y sont froides, et ça il ne faut pas le négliger. A 5h, il fait 5°C!
N’hésitez donc pas à réserver un lodge qui a vraiment de bons avis, y compris (surout) sur le chauffage ou les couvertures. On n’a pas regretté de mettre la main un peu plus à la poche en échange d’un grand confort la nuit.

Le jardin botanique du Lauraceas Lodge: même si vous ne logez pas là bas, il vaut le détour. Dans ce cas il sera payant (aucune idée du prix), mais n’hésitez pas à y passer.

Voir les quetzals: certains disent qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un guide pour le voir. Je ne suis pas franchement d’accord. Avec beaucoup de chance, en effet, vous pouvez le voir en marchant le long de la route. Mais non seulement vous risquez vraiment de passer à côté sans le voir, mais en plus vous ne pourrez jamais bien le voir car il sera trop loin pour pouvoir voir précisément ses belles plumes de queue et sa jolie tête. Ce serait dommage. En plus je trouve que le prix n’est pas si énorme: nous avons payé 25$/adulte et 15$/enfant avec Agnel (+506 87746864 par WhatsApp, il parle anglais), qui a été au top.

Les cascades de San Gerardo de Dota: il n’y a pas de place pour se garer au début de la balade. Il faut donc soit loger à côté, soit descendre la route (et donc la remonter à la fin…).
L’entrée se situe dans un virage en bas du village, il y a un panneau indiquant un élevage de truites:

On déconseille globalement de la faire si c’est mouillé, ça doit sacrément glisser. Pour la 2e cascade, nous déconseillons fortement d’y aller avec des jeunes enfants, ou des enfants qui ont tendance à prendre des risques: le dernier pont est particulièrement dangereux, et il y a beaucoup de zones où ils peuvent glisser et tomber. A faire que par des adultes et des enfants qui font vraiment attention.

Budget pour 3 nuits à San Gerardo de Dota

3 nuits au Lauraceas Lodge: 318$ – 264€

Repas au restaurant du Lauraceas Lodge: 31 600 colons – 43€ pour 3
Repas au soda Dona Marlen: 17 800 colons – 24€ pour 3
Courses au mini market pour des sandwichs: 7 850 colons – 10,62€
Repas au Miriam’s Quetzals: 15 000 colins – 20,20€ pour 3

Balade au jardin botanique du Lauraceas Lodge: gratuit pour les clients de l’hôtel
Sortie Quetzals: 25$/adulte, 15$/enfant – 54€ pour les 3
Sortie à la plantation du Lauraceas Lodge: 30$ – 25€ pour 3

6 commentaires

  1. Magnifiques photos et merci pour tous les conseils pratiques . Cette destination est dans nos projets, je savoure donc votre blog . Merci

  2. Very valuable feedback as always, good job. I love the « GAME OVER » on Raphael’s t-shirt as he is crossing the suspension bridge 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :