Tour du monde en famille: nos objectifs et envies

Un mois… Il nous reste un tout petit mois avant notre départ en tour du monde.
C’est bien beau de se lancer dans un tel projet, mais quel est le but d’un tel voyage? Petit tour d’horizons de nos envies respectives.

Raphaël: un tour du monde culturel

Tour du monde en famille - culture

Vous vous doutez bien que Raphaël n’est pas l’initiateur du projet… Du haut de ses 10 ans, il ne peut que nous suivre. Malgré tout, nous l’avons toujours inclu dans les préparatifs. Il a participé aux choix des destinations ( et donc de l’itinéraire de notre tour du monde) et aux achats de son équipement. Pas question de lui imposer des vêtements qu’il ne souhaite pas… Il va les mettre pendant un an, autant qu’ils lui plaisent!

Alors c’est tout naturellement que je me suis intéressée à ce qu’il attends de ce voyage. Voici ses envies!

  • De la plage. Sans surprise, c’est ce qu’il attend le plus! Raphaël aime les châteaux de sable, l’eau, les vagues et les petits poissons… En voilà un qui devrait être servit en Polynésie, Asie ou dès le début aux Galapagos!
  • Visiter des musées. Il souhaite apprendre l’histoire du pays. En voilà une envie intéressante, de quoi faire de chouette séances d’école sans être à l’école.
  • Visiter les villes, pour y voir les différences avec la France. Il sera servi… Ce tour du monde devrait indéniablement le remplir d’une richesse incroyable: l’ouverture d’esprit!
  • Voir les paysages qui ont servi de décors aux films du seigneur des anneaux. Il les aime beaucoup. Quand il a appris que les paysages sont en Nouvelle Zélande, il a tout de suite voulu y aller!
    Nous y serons à la fin de l’hiver. Nous ne pourrons peut être pas faire le fameux Tongariro Alpine Crossing à cause de la neige, mais nous pourrons au moins nous rendre à Hobbiton (village des Hobbits, qui a également servi de décor aux films) et au Weta Workshop (musée sur le thème des films à Wellington).
  • Enfin, dernière envie de Raphaël, voir le Macchu Pichhu. Je ne sais pas pourquoi, mais ce lieu l’intrigue beaucoup. Il m’en parle depuis pas mal de temps. Nous prendrons sûrement un guide, pour que nous puissions tous bien comprendre ce qu’étaient ces anciens bâtiments.

Stéphane: découvrir et se (re)découvrir

Tour du monde en famille - baleine

Pour le papa, ce voyage a été au début source de beaucoup de questions: comment s’organiser, la sécurité, les maladies… Quand on commence à réfléchir à un tel projet, il y a souvent plus de questions que de réponses. Mais la rencontre de plusieurs familles qui ont entreprit un tel projet l’a rassuré.
A présent, il s’attelle à préparer notre maison pour pouvoir la louer et partir ensuite sereinement. Ce sera l’occasion pour lui de:

  • Voir des lieux symboliques, comme Ushuaïa (ville la plus au sud du monde) ou le Népal (et voir l’Everest).
  • Faire des rencontres. Je le dit souvent, voyager un an ce n’est pas comme partir en vacances 2 semaines. L’état d’esprit n’est pas le même, nous nous autorisons à prendre le temps, et notamment prendre le temps de rencontrer les populations et les autres voyageurs.
  • Voir des animaux sauvages dans leur milieu naturel. Quel plaisir ce serait de pouvoir voir par exemple des baleines ! Plusieurs endroits peuvent être le lieu de ces rencontres: Argentine, Polynésie, Philippines… Cela fait d’ailleurs partit des moments phares de notre tour du monde que j’avais mentionné dans notre article sur notre itinéraire.
  • Profiter de moments en famille. La vie occidentale ne nous permet malheureusement pas de passer autant de temps en famille que nous le souhaiterions. Un tel voyage est vraiment l’occasion de se recentrer sur la famille.

Cathy: un tour du monde pour s’imprégner et profiter

Tour du monde en famille - marchés

Au départ, j’avais une envie, mais que je n’arrivait pas à définir (je l’explique dans mon article sur les origines de ce projet). Alors ce tour du monde, c’est l’accomplissement de cette envie… Je devrais dire de ces envies !

  • Faire une pause et profiter en famille. Comme Stéphane, je souhaite profiter de cette année pour me recentrer sur mon fils et mon mari. Retrouver le temps de profiter! Mettre une pause dans ce rythme effréné qu’est notre vie.
  • Découvrir des cultures. Je ne connais pas ou peu la culture asiatique, ou d’Amérique du sud, ou même océanienne. Partir un an, c’est avoir le temps de s’imprégner de la culture locale, même si je suis consciente que nous resterons des touristes. Malgré tout, faire les marchés, manger régulièrement au même endroit, prendre le temps d’observer… Voilà de quoi satisfaire ma soif de connaissances.
  • Tout comme Stéphane, observer les animaux dans leur milieu naturel sera pour moi de grands moments. Toujours dans le respect animal, ce sera impératif!
  • Je ne suis pas une grande sportive… Bien au contraire en fait! Pour moi ce voyage sera l’occasion de me remettre au sport sans me forcer: randonnées, marche pour les visites, vélo… Toute activité pourra être une raison de se bouger un peu. Ce n’est évidemment pas la raison principale d’un tel projet, mais c’est en quelque sorte la cerise sur le gâteau!
  • Goûter aux spécialités locales. J’ai hâte de découvrir des saveurs inconnues, manger des fruits et légumes locaux… Et bien sûr goûter aux fameux scorpions/vers/sauterelles/araignées grillées! Pour moi, s’imprégner d’une culture passe aussi par sa gastronomie.

Nous n’avons ainsi pas de grands projets spécifiques, de listes longues comme le bras de choses à faire. Nous voulons surtout profiter. Prendre le temps. Temps qui nous manque tellement ici…
Je crois que l’on pourrait résumer la plupart de nos envies par deux mots: la liberté et l’apprentissage…

Et pourquoi pas la liberté d’apprendre?

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :