Coronavirus: réorganiser notre Tour du Monde

Dans mon dernier article, nous avions encore dans la tête de partir le 27 Mars 2020 malgré l’épidémie du Coronavirus en cours. Même pas un mois après, tellement de choses ont changé…

L’épidémie de Coronavirus au début Avril 2020

coronavirus voyage tour du monde

Une situation pas très réjouissante

L’épidémie de Coronavirus (également appelé Covid-19 ou SRAS-Cov-2) est finalement beaucoup plus importante que nous le pensions (que tout le monde pensait en fait).

Moins d’un mois plus tard, nous voilà confinés depuis 15 jours chez nous.
Les frontières ont fermé dans presque tous les pays du monde.
En France, pour pouvoir faire ses courses, il faut remplir une attestation à présenter aux forces de l’ordre en cas de contrôle.
Il y a eu (et il y a encore) de longues files d’attente dans les supermarchés. Supermarchés qui ont pour la plupart des trous dans leurs rayons, n’arrivant pas à se faire livrer de tout en assez grande quantité. Nous ne sommes pas en période pénurie, mais le confinement génère des comportements inhabituels des consommateurs (valables ou non), ce qui génère de vrais soucis logistiques.
Les hôpitaux sont surchargés, sont en manque de tout: masques, respirateurs, personnel… Et je ne parle même pas des tests de dépistage de ce Coronavirus qui sont très limités. A chacun son propre avis sur les raisons de ces manques, et sur la culpabilité ou non de l’Etat Français.
Des malades sont transférés d’une région à l’autre, voir dans d’autres pays comme l’Allemagne, pour soulager les hôpitaux les plus touchés.

Il y a un mois, nous étions à 111 354 personnes ayant contracté ce coronavirus dans le monde. A l’heure où j’écris, 962 977 personnes ont été touché.
3 892 personnes en étaient mortes il y a mois. Aujourd’hui nous parlons de 49 180 décès.

La lueur au bout du tunnel?

Voilà pour l’état des lieux. Heureusement, dans ce lot de mauvaises nouvelles, des lueurs d’espoir commencent à faire leur apparition.
Des élans de solidarité pointent de partout.

La solidarité

Fabrication de masques en tissu par des couturiers(ères), professionnel(le)s ou non, pour protéger le personnel soignant du Coronavirus.
Volontariat pour aider les associations d’aide aux personnes en difficultés à continuer leur missions.
Organisation particulière pour la garde des enfants du personnel soignant. Mise en ligne de films, d’opéras, de visites de musées gratuits.
Distribution de repas gratuits aux hôpitaux par les restaurateurs afin de leur remonter le moral… Et j’en oublie sûrement.

Les commandes pour les hôpitaux

Au milieu de tout ça, l’Etat Français se démène comme il peut, mais surtout avec ce qu’il a. Des commandes de masques et de tests sont passées pour en récupérer dans les plus brefs délais. Bon, ok, les délais sont énormes parce que c’est la Chine qui produit en grande partie (merci la délocalisation) et parce que les Américains viennent directement sur les tarmacs en Chine racheter à prix d’or les commandes des autres pays en payant en liquide (merci Mr Trump et aux chinois qui acceptent ça), mais ça c’est encore autre chose. Le Coronavirus, une affaire de gros sous.

L’avancée du coronavirus

Concernant l’évolution de ce Coronavirus, je n’ose me prononcer réellement. Des brides de bonnes nouvelles arrivent parfois: légère baisse des appels et des admissions d’urgence, réflexions des pays sur comment gérer la future réouverture… Mais c’est encore trop faible pour pouvoir se prononcer sur le sujet.

Globalement, du bon comme du mauvais ressort de cette épidémie de Coronavirus. La solidarité, la réaction de certaines compagnies de voyage (voir ci dessous) me réconcilient avec l’Humain. Je met le mauvais de côté…

Et le voyage, alors?

Les différentes réactions

Décision coronavirus tour du monde

Dans la vaste communauté de voyageurs, il y a eu différentes situations, qui ont généré différentes réactions. Voici mon ressenti sur les différents échanges que j’ai pu avoir avec certains d’entres eux (je participe à plusieurs groupes de voyageurs, notamment sur Facebook)

Ceux qui étaient en voyage depuis assez longtemps, et qui avaient une date de retour

La plupart ont écourté leur voyage et sont rentrés en France. Ils ont la chance d’avoir pu profiter de leur voyage, même avec un retour un peu anticipé.

Ceux qui étaient en voyage (depuis longtemps ou pas) mais n’avaient pas de date de retour de prévu

Là il y a de tout. Certains sont rentrés, pour rester près de leur famille et se sécuriser eux mêmes face aux risques causés par le coronavirus. D’autres restent où ils sont et se confinent donc à l’étranger.

Ceux qui étaient en voyage depuis peu de temps avec une date de retour de prévue

C’est à mon sens la pire des situations. Le voyage avait commencé, tout était lancé (billets d’avion, congés sabbatiques etc.). Ceux qui ont décidé de rentrer ont sûrement un goût bien amer dans la bouche. Ils ont voyagé, mais pas assez pour se dire qu’ils ont bien profité. Et en même temps ils ont trop voyagé pour pouvoir se dire qu’ils reportent et le feront plus tard. Une situation bien compliquée. Certains vont pouvoir repartir, mais pour beaucoup ce ne sera pas possible.
Certains ont décidé de rester à l’étranger. Mais eux aussi ont un goût amer: combien de temps devront ils rester sur place? 1 mois, 2 mois, plus? Suivant le pays, un stand by peut coûter cher. Et la durée de confinement réduit d’autant le voyage prévu…

Ceux qui étaient sur le départ, avec une date assez lointaine

La majorité de ces personnes sont en attente de voir comment la situation va évoluer. De toute manière, les agences de voyages et compagnies aériennes (spécialistes ou non des Tours du Monde), travaillent en priorité pour les personnes qui sont en cours de voyage ou qui devaient partir dans les 15 jours.
Certains ont décidé de tout de suite décaler leur voyage, pour diverses raisons: professionnelles par exemple. Certains pensent également que même si les frontières se rouvrent, la situation normale ne sera pas rétablie. Le voyage ne serait donc pas le même. J’entends assez bien cette raison, il est sûr que les pays vont mettre beaucoup de temps avant de pouvoir dire que cet épisode est terminé.

Ceux qui étaient sur le départ, avec une date très proche

C’est notre cas. Nous devions partir le 27 Mars 2020. Le confinement et la fermeture des frontières françaises ont commencé le 17 Mars.
Dans ce genre de cas, le voyage n’était plus possible. Certains doivent l’annuler, souvent pour des raisons professionnelles. Beaucoup reportent leur voyage. Certains le reporte de quelques mois, d’autre d’un mois.

Il y a donc énormément de réactions de voyageurs par rapport à cette situation. Malheureusement, les uns ne comprennent pas toujours la décision des autres. Surtout concernant ceux qui sont restés coincés dans des pays (ou le sont encore) suite à la fermeture des frontières (et donc l’arrêts des vols internationaux…). C’est une situation qui peut être particulièrement anxiogène pour ceux qui la vive, et incompréhensible pour ceux qui sont rentrés.
De mon point de vue, il n’y a pas de mauvaise décision. Chacun doit faire son propre avis, en fonction de sa situation personnelle, familiale, psychologique. Certains ont une peur importante concernant la maladie, d’autres non. Certains n’ont pas d’attaches en France, d’autre si. Ceux qui sont restés coincés ont leur propre raison de n’être pas rentrés plus tôt. Il n’en avait peut être pas la possibilité? Ou autre chose…
A chaque voyageur sa décision.

Notre décision

décision tour du monde coronavirus

Comme je l’indique ci dessus, nous sommes dans la catégorie de ceux qui devaient partir dans un délai très proche.

Nous avons décidé de reporter notre voyage d’un peu plus de 2 mois.

Les billets d’avions

A l’aide de notre agence de voyage ZipWorld avec qui nous avons pris nos billets d’avions, nous avons décalé notre départ au 3 Juin 2020. J’en profite pour les féliciter, ils ont eu à traiter un nombre hallucinant de demandes, en très peu de temps, et dans des situations d’extrême urgence pour certains. Ils sont restés, à mon sens, extrêmement humains. Je n’ai aucun regret d’être passé par eux.

L’assurance santé

Une fois les vols modifiés, nous avons également changé la date de démarrage de notre contrat santé souscrit chez Chapka.
Eux aussi sont restés très humains. La modification de dates a été une simple formalité. De plus, certains voyageurs ont pu se faire rembourser leur vol de retour (à hauteur de 1000€ maximum), alors que ce n’était pas du tout prévu au contrat. En effet, Chapka est une assurance santé, ce qui signifie qu’ils paient un vol de retour en cas de maladie. Ici les voyageurs n’étaient pas malades. Mais à situation exceptionnelle, Chapka a sur réagir de manière exceptionnelle. Ici aussi, nous sommes satisfaits de leur réaction.

La Polynésie

Enfin, il ne faut pas oublier la Polynésie. En effet, comme je l’indique dans mon article sur ce sujet, nous avons fait appel à une agence de Tahiti (etahiti) pour organiser notre séjour.
Nous avons donc tous les vols inter îles et les hébergements de réserver. Nous pourrions ne pas modifier ce séjour: l’arrivée en Polynésie est prévue en Août. Mais avec un nouveau départ en Juin, cela nous laisserait qu’un mois et demi pour profiter de l’Amérique du Sud.
Nous avons donc sollicité l’agence pour décaler la totalité du séjour. Elle a été très compréhensive, et là aussi très humaine. Comprenant que la situation est exceptionnelle, est a accepté notre demande. Je suis pour le moment dans l’attente de sa validation définitive (elle doit contrôler la disponibilité des logements et des vols, ce qui peut prendre du temps), mais étant donné qu’elle m’a donné son accord de principe, je sais déjà que nous pourrons trouver une solution.

Et si…?

Nous sommes conscients que nous ne sommes pas à l’abri que la situation ne se soit pas débloqué d’ici le 3 Juin.

Nous sommes soumis à plusieurs aléas: la situation de la France, celle de l’Equateur (notre premier pays sur l’itinéraire), et celle de l’Espagne (nous transitons par Madrid pour arriver en Equateur). Il faudra donc tous ces pays se stabilisent et rouvrent leur frontières pour que nous puissions partir avec les conditions actuelles.

Si l’Equateur ne rouvre pas ses portes d’ici là, nous déciderons de changer de pays de départ, mais ce sera avec frais.
Si l’Espagne n’est pas rétablie, ce sera plus complexe. En effet, ZipWorld a prévu un vol avec la compagnie Iberia, qui est une compagnie espagnole. Elle passe donc par l’Espagne pour aller en Amérique du Sud, elle ne fait pas de vol direct depuis la France. Nous devrons donc changer de compagnie, et cela risque de générer encore plus de frais.
Enfin, si la France n’est pas rétablie, nous n’aurons qu’une solution: reporter encore. Cela causerait des soucis plus importants notamment à cause de nos congés sabbatiques, mais à chaque jour suffit sa peine…

En tout cas nous n’envisageons pas l’annulation.

Alors, comment on le sent?

Pour le moment, j’ai du mal à imaginer que les pays pourront fermer leurs frontières plus de 2 mois. Ca aurait des impacts économiques démentiels: tourisme, importation des denrées alimentaires, fonctionnement des entreprises… C’est pourquoi nous pensons (et espérons) que début Juin nous pourrons partir.

Par contre nous sommes conscients que notre voyage en sera forcément impacté. Certains pays ne nous serons peut être pas accessibles. Nous aurons peut être des contrôles systématiques à chaque frontière, pour vérifier que nous ne sommes pas porteurs du Coronavirus. Tout ce que nous souhaiterons visiter ne sera peut être pas ouvert. Les gens se méfieront peut être des touristes. Nous devrons peut être porter un masque régulièrement…
Mais nous ne pouvons pas décaler à dans un an pour diverses raisons. Nous acceptons donc de nous adapter à la situation, et d’adapter notre voyage en conséquence.

L’adaptation, toujours!

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :