Conseils voyage: Les 10 commandements du tourdumondiste serein

« Qu’est ce que j’ai oublié de faire? »
« Zut, je m’y suis prise trop tard! »
« Mais d’ailleurs, t’as pensé à faire ça? »
A 2 mois du départ, je crois qu’on s’est fait ces réflexions plusieurs fois!
Alors comme on est sympas, et après vous avoir partagé notre To-do list, voici nos 10 conseils voyage pour ne pas se faire surprendre!

1 – Ton permis international, tu prévoiras.

permis international - conseils tour du monde

Et en prenant de la marge !

A partir du moment où on risque de vouloir louer une voiture, il faut prévoir le permis international. Ce petit calepin qui ne ressemble pas à grand chose est en fait ni plus ni moins qu’une traduction de votre permis en plusieurs langues. Dans certains pays il est obligatoire, dans d’autres recommandé. De notre point de vue, vu qu’il est gratuit, autant l’avoir.
Avant 2018, il était délivré en moins de 15 min par n’importe quelle préfecture de France. Maintenant, comme on aime se compliquer la vie (et faire des économies il paraît), il n’y a plus qu’un service qui le délivre.

Direction « l’Agence Nationale des Titres Sécurisés » (c’est beau hein) sur ce site: ANTS. Et oui, plus moyen de le demander ailleurs, tout se passe par internet!
Après avoir rempli un joli questionnaire et envoyé des scans de vos documents (permis, pièce d’identité et justificatifs de domicile), vous devrez envoyer le document reçu par mail, une photo d’identité et une enveloppe timbrée.
Puis attendre…

Notre dossier date du 09 Novembre 2019. Le 10 Janvier (donc 2 mois plus tard), nous avons reçu un mail nous indiquant que notre « demande d’échange de permis de conduire étranger a bien été transmise pour instruction aux services de l’Etat ».
Ok, cool. Non seulement ça a pris 2 mois, mais en plus ce n’est pas une demande d’échange de permis mais une création d’un permis international. Bref. Pour le moment (nous sommes le 25 Janvier), je n’ai pas plus d’infos. Ils ont encore 2 mois pour nous l’envoyer.

Morale de l’histoire: ton permis international tu prévoiras 6 mois à l’avance! C’est vraiment LE conseil voyage qu’on aurait aimé avoir.

2 – Une assurance santé, tu souscriras.

Assurance santé - conseils tour du monde

« Mais nan, il y la sécu. »
« Nan c’est bon, j’ai ma carte Gold ».

Mouais. D’un côté, si la sécu nous assurait correctement, ça se saurait. En plus, après 3 mois en dehors de l’Europe, la sécu, elle n’assure plus. Voilà voilà…

De l’autre côté, les assurances des cartes Gold, Premier ou je ne sais quoi, ça reste des assurances de banquier. Alors oui, vous êtes assurés pour certaines choses, mais pour la jambe cassée, la rage de dent ou ce genre de bobos, c’est loupé. Et ne vous inquiétez pas, les banquiers, ils trouveront toujours la petite ligne qui va bien pour ne pas rembourser. Si si, faites leur confiance.

Alors ne lésinez pas sur l’assurance santé. Chapka, Avi, ACS, Allianz… Il y a de quoi faire. Le site du tourdumondiste en fait d’ailleurs un très chouette comparatif.
Nous avons choisi Chapka, qui donne des plafonds plus hauts que les autres avec une bonne couverture.

3 – Tes vaccins, tu planifieras.

vaccins - conseils tour du monde

Comme je l’indiquais dans l’article sur les vaccins et les voyages, c’est une affaire très personnelle. A chacun de choisir si vous vous faites vacciner ou non et pour quelle maladie.

Mais si vous prévoyez de vous faire vacciner, prévoyez le en avance. Suivant le cas, vous aurez peut être tout un protocole à mettre en place (2 vaccins ne peuvent être faits à moins de 15 jours d’écart), des délais pour avoir le rendez vous avec le centre de vaccination international, etc etc. Certaines maladies demandent même un protocole de vaccination particulier, comme la rage qui est sur 1 mois.

Dans notre cas, il aura fallu 4 mois en tout entre le moment où j’ai pris rdv au centre de vaccination et la dernière vaccination.

4 – Léger, ton sac sera.

sac à dos - conseils tour du monde

Alors ça, plus facile à dire qu’à faire. Mais l’idée est de vraiment faire un tri drastique entre ce que l’on emmène ou pas, et de s’équiper en matériel pratique et léger.
Dites non aux petites chaussures sympas mais qui nous font mal aux pieds au bout de 2:00. On prend des chaussures tout terrain, confortables.
Oui au t-shirt en laine mérinos, léger, fin, qui sèche vite et tiens chaud. Non au gros pull d’hiver qui tiens chaud mais prend une place folle…
On dit oui aux shampooings et dentifrices secs, on évite d’emmener un salon de beauté entier !
Même conseil pour la pharmacie: emmenez uniquement de quoi traiter les petits bobos, si vous avez besoin de quelque chose de plus spécifique, les pharmacies existent dans le monde entier…
N’oubliez pas que tout ce que vous allez emmener, il faudra le porter. Et moins vous portez, mieux vous vous porterez ^^
Pour vous donner une idée de nos sacs, un article détaillé sera fait quand on aura tout finalisé !

5 – Tes objets de valeur, tu dispatcheras.

Perdre un sac ou se le faire voler, c’est embêtant. Mais quand dans ce sac il y a tout l’argent, les cartes bleues, le téléphone High-Tech, l’ordinateur portable, et le passeport, là c’est un drame.
Ne mettez jamais toutes vos affaires importantes ou de valeur au même endroit.
L’argent sera dispatché entre les différents sacs, les ceintures cache billets, les poches de vestes…
Le matériel informatique sera également partagé entre les différents sacs (si vous en avez plusieurs). Vous serez triste d’avoir perdu votre ordinateur portable, mais content d’avoir encore votre téléphone et vos papiers !

6 – Plusieurs cartes bleues, tu auras.

cartes bleues - conseils tour du monde

Avoir plusieurs cartes, c’est nécessaire.
Premièrement, si vous en perdez une (voir le 5e commandement), vous serez content d’en avoir une autre.
Deuxièmement, les cartes Visa ne passent pas partout dans le monde, même chose pour les Mastercard. Il est donc intéressant d’avoir les deux types de carte pour palier à toutes les possibilités.
Il est également intéressant d’avoir plusieurs comptes: si vous vous faites pirater une carte et que le compte se vide, il y en aura toujours sur le second…
Et si en plus elles n’appliquent pas de frais bancaires à l’étranger, c’est encore mieux (exemples: Max, N26, Revolut…). Nous avons choisi la Max, qui a l’avantage d’être gratuite, française, et avec de beaux plafonds!

7 – Les arnaques habituelles, tu connaîtras…

arnaques - conseils tour du monde

Et tu t’en méfieras! Rien de plus agaçant que de se rendre compte qu’on s’est fait arnaqué. Voici les arnaques les plus courantes que j’ai pu croiser sur les forums, groupes etc (ou que j’ai subit moi même):

Les moyens de transport

  • Le taxi qui a l’horodateur cassé. Ou comment faire payer à la tête du client. Si le taxi vous annonce cela, dites que vous souhaitez prendre un taxi avec un horodateur et cherchez en un autre. Il y a de forte chances que d’un coup son horodateur fonctionne…
    Dans l’idéal, fixez le tarif avec le taxi avant de partir.
  • Le taxi qui vous annonce que votre hôtel est fermé ou miteux, et qui vous propose de vous emmener ailleurs. Ou comment emmener le client chez le cousin/tonton/frangin et se faire une commission. Répondez que vous avez une réservation (même si ce n’est pas vrai) ou appelez votre hôtel pour vérifier qu’il est bien ouvert.
  • La casse lors de location de scooter. Très courant en Asie: vous louez un scooter (souvent en confiant votre passeport). Tout se passe bien, mais au retour, le loueur veut vous faire payer des réparations alors que le scooter était déjà endommagé avant. Vous n’avez pas de solution: il a votre passeport!!
    Ne donnez pas votre passeport en garantie, ou alors une copie. Si vraiment vous n’avez pas le choix, faites des photos avant de partir, montrez les au loueur, et dites lui que vous êtes au courant de la supercherie.
    Si jamais vous abîmez réellement le scooter, faites le réparer ailleurs qu’à l’agence de location, il vous ferait payer le prix fort.

La police

  • La corruption. Simple, efficace. Il y en a de plusieurs sortes: le policier qui vous arrête pour vous donner un PV mirobolant, un douanier qui veut vous faire payer plus cher le visa ou faire passer une soi disant visite médicale…
    Renseignez vous toujours avant sur les lois du pays, les coûts réels des visas, etc. Dans le cas du PV, demandez à ce qu’un document officiel soit établi, et de le faire au poste de police le plus proche.

Les excursions

  • Les interdictions de visite pour cause de cérémonie. Le principe, c’est qu’un local vous explique que le monument que vous souhaitez visiter n’est pas accessible sans guide, ou inaccessible pour cause de cérémonie ou je ne sais quoi. Il vous propose de vous accompagner, et bien sûr de le payer. Ce n’est que très rarement vrai, campez sur vos positions. Attention, certains peuvent être virulents et menaçants!

Après il ne faut pas rêver, on a beau se renseigner, on peut tout de même se faire arnaquer. Un moment d’inadvertance, et c’est passé! Mais cela ne doit pas vous empêcher de partir en voyage. On apprends tous les jours!

8 – Un budget cohérent, tu prépareras.

budget - conseils tour du monde

J’ai déjà abordé le sujet dans mon article sur le budget, mais il me paraît important de le rappeler. Pour moi, il fait partie des conseils voyage les plus importants.
Il est extrêmement important de partir avec un budget cohérent par rapport au voyage que l’on souhaite entreprendre. Partir sans avoir bien anticiper son budget, c’est prendre le risque de se mettre sur la paille et de revenir plus tôt que prévu!
Je vous invite donc fortement à bien préparer cette partie, aussi rébarbatif que ce soit.

9 – Une To-Do list, tu suivras.

J’ai publié dans un article notre propre To-do list. Il y a énormément de choses à préparer et à penser avant de partir: prévenir l’établissement scolaire de l’absence, les impôts, prévoir un transfert de courrier, etc.
Il me paraît impératif de se préparer sa propre liste, qu’on l’on viendra compléter au fur et à mesure. Dans le cas contraire, il y a de forts risques d’oublier quelque chose, ce qui peut être très fâcheux dans certains cas !

10 – Le temps de découvrir, tu prendras.

A chacun son rythme: certains sont des adeptes du « slow travel » et n’envisagent pas de passer moins d’une semaine (voir plus) à chaque étape. D’autres ont la bougeotte, et change d’endroit tous les 3-4 jours.


Mais dans tous les cas, quand on voyage au long court, notre rythme est plus lent que lorsqu’on est en vacances pour 2 semaines.
Pendant des vacances, on veut tout voir en un minimum de temps. Sur 2 semaines ça passe, mais au long court on fatigue vite.


Il faut prévoir des temps de pause, des journées à ne rien faire, ou beaucoup moins. Il faut également prendre en compte qu’une partie de la journée sera réservée aux tâches quotidiennes: faire les courses, la lessive, réserver le logement ou le moyen de transport suivant…
Enfin, il ne faut pas tout prévoir à l’avance. Laissez vous la liberté de changer d’avis, d’écouter les bons plans des personnes que vous croiserez sur votre route !


C’est cette configuration particulière du voyage au long court qui fait que l’on est dans un autre état d’esprit. Voir peut être un peu moins, mais profiter plus.
Il faut, à mon sens, profiter d’un tel voyage pour s’imprégner des pays, de leur culture, mais également de voir grandir ses enfants, sans stress, sans pression. Ce ne sera sûrement pas possible à un autre moment…
Dans tous les conseils voyage que l’on nous a donné, celui ci est peut être celui qui est revenu le plus souvent. Peut être parce que beaucoup se font avoir au début, et ralentissent par la suite.

Avez vous d’autres conseils voyage? Partagez les en commentaire !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :