Nouvelle Zélande: notre vol avec Korean Air

Img 8523

Nous attendions ce voyage depuis longtemps… La Nouvelle Zélande était initialement prévue dans notre itinéraire de Tour du Monde. Malheureusement, la Covid nous a empêché de mettre un pied dans le pays des moutons. Mais on n’est pas du genre à abandonner! Maintenant que nous avons des congés et à nouveau du budget, cap sur la Nouvelle Zélande, quitte à passer plus de 20h dans un avion…

Première étape: Francfort

Comme je le disais dans mon article sur notre départ direction Dubaï, nous avons la chance d’habiter dans une région frontalière. Résultat, nous avons pas mal de choix dans les aéroports: Bâle-Mulhouse, Paris, Zurich, Francfort… Le fait de pouvoir étudier les prix sur plusieurs aéroports, et dans 3 pays différents, nous permet d’avoir parfois de vrais bon prix. Ou de meilleurs horaires. Voir les deux!

Bâle-Mulhouse est le plus proche de chez nous. C’est un bon aéroport, avec pas mal de choix dans les compagnies et les destinations, mais ça ne suffit parfois pas… Pour la Nouvelle Zélande, c’est Francfort sur le Main qui nous a proposé le meilleur rapport horaires/prix!

Le choix du billet: entre budget et horaires

Choisir son billet s’avère parfois un vrai parcours du combattant… Plus il y a de choix, plus c’est difficile.
Ca été le cas pour nous! Différents aéroports, différentes escales, différents horaires…

Il faut naviguer entre les prix, le temps d’escale et l’heure d’arrivée! Et oui, quand il y a autant de décalage horaire (10h) et d’heures de vol (21h, et encore sans le temps d’escale!), il vaut mieux arriver le soir que le matin, pour pouvoir rapidement aller se coucher… Malheureusement, ce n’est pas toujours possible.

Nous avons fini par prendre un vol avec les conditions suivantes:

  • Décollage à 19:40 de Francfort => confortable pour arriver là bas, on peut partir de chez nous tranquillement, sans avoir besoin de prendre une nuit à Francfort
  • Escale à Incheon (Corée du Sud) de 13:10 à 16:25 => temps d’escale ni trop long ni trop court
  • Arrivée en Nouvelle Zélande à 07:30 => c’est le premier compromis. Je n’ai trouvé aucun vol arrivant le soir à Auckland! Du coup, j’ai réservé un logement sur Auckland via Airbnb, en prenant la nuit précédente également. Ce qui va nous permettre d’aller directement se coucher pour une sieste. Je vous en parlerai dans le prochain article.
  • Le retour se fera avec une nuit à Incheon: départ de Nouvelle Zélande à 10:15, nous arrivons à 19:30 en Corée et repartons à 11:25 le lendemain matin… J’ai du coup réservé une nuit d’hôtel proche de l’aéroport. En soit pourquoi pas, ça nous permettra de bien dormir avant le long vol Incheon-Francfort.
Korean-Air-Logo

Tout cela avec la compagnie Coréenne Korean Air, qui a plutôt bonne presse. Et a un tarif tout à fait correct: 4 523€ aller-retour pour 3 avec bagages en soute (soit environ 1 507€ par personne).
Attention, il ne faut pas oublier que nous sommes hors saison pour la Nouvelle Zélande. Pas sûr d’avoir le même prix en Décembre/Janvier!!

Direction l’aéroport

C’est ainsi que nous prenons la route pour Francfort. Nous partons sur les coups de 11h, de quoi nous laisser le temps de chercher des sandwichs à la boulangerie du coin et rouler peinards.

Pendant ce temps là, nous recevons un mail de Korean Air: notre vol est retardé de 50min à cause d’un « problème à l’aéroport ». Pas de souci pour nous, la correspondance était de 3h environ, et bien 2h ce sera toujours suffisant.

On a apprécié avoir ce mail (vers midi, donc bien avant le départ prévu initialement à 19:40. On n’a donc pas été surpris en arrivant à l’aéroport, un coup de stress en moins. Et un point en plus pour Korean Air!

Garer sa voiture à l’aéroport de Francfort sur le Main

Lorsqu’on part en vacances pendant 2 ou 3 semaines, il faut sérieusement se poser la question de comment garer sa voiture à l’aéroport. La meilleure solution étant bien sûr de se faire déposer à l’aéroport pour ne pas avoir à payer de frais de parking. Mais ce n’est pas toujours possible, surtout quand, comme nous, l’aéroport est à plusieurs heures de route.

La 2e solution, c’est de prendre le train. Ca aurait été possible jusqu’à Francfort, mais je vous avoue que ça me stresse. Soit on prenait un train qui nous y emmenait le même jour, mais là bonjour le stress en cas de retard de train. Soit on prenait un train la veille pour être tranquille, mais là ça demandait un jour de congé en plus et des frais d’hôtel.

Les parkings de l’aéroport

Nous avons pris ainsi la 3e solution: prendre la voiture et la garer sur place. Mais ici il y a également 2 solutions: les parkings de l’aéroport et les sociétés privées.
Les parkings de l’aéroport ont l’avantage d’être directement sur place, mais sont chers: 250€ pour 3 semaines!

Les sociétés privées

Comme pour beaucoup d’aéroports, il y a des sociétés privées qui ont flairé le filon. Elles ont installé des parkings privés dans les villes autour de l’aéroport, et proposent ainsi de garder votre voiture, avec la grande majorité du temps une navette pour vous emmener et vous rechercher.

Nous avions déjà utilisé ce service quand nous étions partis au Kenya. Après quelques recherches sur des comparateurs (Parkcare, Parkvia, Parken-und-fliegen), je me suis décidée à prendre le même parking que la dernière fois: Aeropark service. Nous en avions été contents, et le tarif est intéressant: en réservant sur le site, nous avons payé 150€ pour les 3 semaines (ne pas réserver sur les comparateurs, ils se gavent!!).

L’Aeropark Service

Faux départ (ou plutôt fausse arrivée)

Ca a commencé un peu bizarrement. On arrive à l’adresse indiqué, et là, pas de parking. On fait 2-3 demi tours, pour voir si on n’a pas loupé quelque chose. Il y a bien un terrain vague, un panneau de l’Aeropark indiquant « Check-in à 50m », mais aucune entrée.

Je fini par demander à un employé d’un loueur de camping car, il ne connaît pas… On finit donc par les appeler (il y a leur n° de noté sur la confirmation de réservation). Pas de réponse, mais ça rappelle moins de 2min plus tard. Heureusement, il parle un peu anglais: il nous envoie la bonne adresse par SMS, ils ont changé d’endroit!! Si vous déménagez, pensez à enlever les panneaux et changer l’adresse sur votre mail de confirmation, bon sang…

Cette fois c’est la bonne!

On arrive à l’adresse indiquée, on trouve facilement. Personne sur place, on envoie un sms… Rapidement il répond en indiquant qu’il arrive dans 10min.
Et en effet, le temps de ranger nos affaires dans la voiture, il arrive. Il parle un anglais hésitant, mais c’est suffisant.

Par contre, le paiement se fait en cash… Si on a bien compris, normalement c’est directement sur le site lors de la réservation, mais ça ne fonctionne pas en ce moment. Et comme ils n’ont pas de TPE, c’est cash… Mais on n’a pas 150€ sur nous!

Pas de problème, il s’arrêtera à une station essence pour qu’on puisse retirer. Banco! Il nous donne les infos pour le retour, tous les papiers, on transvase les bagages, gare la voiture. Dans ce parking, on garde nos clés de voiture. C’est rassurant.

Le chauffeur nous transfère à l’aéroport dans un van tout à fait confortable. Il roule plutôt prudemment, et malgré son côté un peu brut, il est plutôt sympathique. Il nous explique bien comment se passe le retour (appeler quand on a récupéré les bagages, et nous montre l’emplacement pour l’attendre).

Pour le moment, on valide malgré le souci de l’adresse qui a été très vite réglé. On verra au retour!

Embarquement pour Incheon – Corée du Sud

Arrivés à l’aéroport, c’est opération préparation des sacs et enregistrement direction Nouvelle Zélande. Tout est fluide, vraiment rien à signaler. L’efficacité allemande?

On se pose dans un Starbuck pour avaler un petit truc en attendant que la sécurité nous laisse passer (on est pas mal en avance, on est arrivés à l’aéroport vers 16:30 alors que l’avion ne décolle qu’à 20:30 au final).

Puis, on va se poser dans une zone d’attente bien sympa. Des chaises confortables, du wifi efficace, des prises de chargement… De quoi attendre confortablement en écrivant cet article!

Le passage de la sécurité et de l’embarquement se fait tout en douceur. Il y a même des sièges qui forment comme une bulle, vraiment très confortables. Mais ils sont forcément très prisés!

Notre vol Francfort – Incheon

Le confort d’un vol avec Korean Air

C’est ainsi que nous prenons place dans notre premier avion. Première surprise: Korean propose, comme toutes les compagnies, un petit sachet avec des accessoires. Sauf que eux, non seulement ils mettent couverture, coussin, bouteille d’eau et casque (un vrai casque, pas des oreillettes), mais en plus ils rajoutent… Des claquettes! La classe à Dallas moi je dis.

Bien sûr, une nuit dans l’avion ne vaut pas une nuit dans un lit… Malgré tout, grâce à mes bouchons d’oreille et nos coussins Décathlon, j’ai dormi quelques heures, Raphaël également. Stéphane, comme à son habitude, n’a quasiment pas dormi (il a beaucoup de mal à dormir dans un avion).

Il y a eu des petites turbulences régulièrement. Rien de bien méchant, mais la fatigue aidant, Steph a fini par prendre un cachet de Mercalm sur la descente. De mon côté et celui de Raphaël, vraiment rien à signaler.

Les écrans de l’avion

Côté écran, franchement, rien à redire. Le tactile est très bon, pas besoin d’appuyer comme une brute dessus pour que ça prenne en compte. Mais surtout, beaucoup de films en français, y compris de gros titres: Avatar 2, Jumanji, Coco, Black Adam, Matrix 4, Donjons et Dragons… De quoi satisfaire tout le monde.
C’était pas gagné en partant d’Allemagne avec une compagnie Coréenne!

IMG_8516

Les repas

Pour le repas du soir, 3 possibilités: boeuf et pâtes, poulet ou plat Coréen. N’ayant pas compris quand l’hôtesse m’a proposé le plat Coréen, Raphaël et moi avons pris le boeuf. Mais Steph l’a essayé. C’est vraiment mangeable pour un européen: il y a un tube à part pour doser le côté épicé. Quand j’ai goûté, juste un tout petit peu, j’ai compris que perso je n’en mettrais quasiment pas… Alors quand j’ai vu le voisin vider le tube, je n’osais pas imaginer!!

C’était vraiment pas mal du tout, nous avons plutôt bien mangé.
Le petit déjeuner était somme toute assez classique, avec possibilité de manger salé (oeufs/ saucisse ou pudding de riz). Donc ici aussi, Korean Air ne nous a pas déçus!

L’aéroport d’Incheon – Corée du Sud

C’est ainsi que nous arrivons gentiment en Corée. L’aéroport d’Incheon est beau, lumineux et confortable.

Très rapidement on se rappelle que les asiatiques vivent dans une autre dimension… Des figurines partout, des robots porteurs de valise, des toilettes qui vous lavent les fesses (on rigole, mais c’est vachement agréable après 10h d’avion!!)…
Tout est discret, les gens parlent plutôt doucement, et mêmes les petites voiturettes qui emmènent certains passagers aux portes d’embarquement font une petite musique pour se signaler (pas de bip bip strident).

On se pose tranquillement dans la zone d’attente avant l’embarquement. Cette fois, j’ai pensé à prendre quoi faire une petite toilette rapide: brosse à dent, déo… De quoi repartir un peu plus frais pour notre second vol qui nous emmènera enfin vers la Nouvelle Zélande, et qui va durer 11:30…

Le 2e vol sera un peu moins confort que le premier: la place pour les jambes est moins importante, les écrans beaucoup moins de sensibles. Mais globalement, c’est la même compagnie, donc à même qualité !

Notre arrivée à Auckland, la Nouvelle Zélande est à nous!

C’est ainsi que nous arrivons enfin en Nouvelle Zélande, après 24h de voyage! Ouf, ça se mérite!!

À l’arrivée à la douane, nous avons le plaisir de voir que des portiques automatiques sont réservés à certains pays européens, dont la France! Il n’y a personne, le top!

Puis, avant les bagages, on tombe sur un stand qui vends des cartes SIM de chez One.NZ. Ça tombe bien, c’est l’opérateur que j’ai repéré. Le prix équivalait à ce que je voulais (60$NZ les 40Go, soit 34€ environ), on en prend donc de suite. Et on va bien faire, car après c’est plus cher (car taxé)!!

On attends nos bagages, puis direction le passage de la douane sanitaire. Dans l’avion, nous avions un papier à remplir, pour savoir si nous avions des éléments à déclarer. En Nouvelle Zélande, ils font très très attention à ne pas importer de plantes, animaux ou autres qui pourrait perturber la faune et la flore locale. Faites donc très très attention à ne pas avoir avec vous de la nourriture, de la boue sur des chaussures, etc… Sinon, c’est 150$NZ!!

On passe sans souci (on a déclaré nos chaussures et nos maillots de bain, c’était sur la liste). En sortant, on récupère de la monnaie et prenons enfin un taxi vers notre Airbnb (environ 20min vers l’Eden Park). Ça y est!!

Notre avis

Pour le moment, aucun regret sur nos choix.

  • Aeropark service a Francfort a fait le job en nous permettant de nous garer pour 150€ pour 3 semaines, soit 100€ de moins que si on s’était garés directement à l’aéroport.
    A voir au retour
  • La compagnie Korean Air est vraiment une bonne compagnie. Agréable et confortable.
  • On valide également l’escale à Incheon (Séoul), qui s’est passé tout en douceur.
  • Notre Airbnb est top. Je vous en parlerai dans le prochain article.

Budget pour notre vol Francfort – Nouvelle Zélande

Avions: 4 523€ aller-retour pour 3 avec bagages en soute (soit environ 1 507€ par personne)

Péage vers Strasbourg: 4€
Parking à près de l’aéroport à l’Aeropark service: 150€ (en cash!)
Taxi Aéroport – Airbnb (Eden Park): 70,80$NZ – 40€

Starbucks à l’aéroport (un capuccino et 2 Frappucino): 22,66€

Carte Sim 40Go chez One.NZ en zone détaxée: 60$NZ – 34€

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 16 =


%d