Rangiroa: 4 jours de rodéos sur les vagues

Nous quittons Huahine en début de matinée, pour quelques heures de transfert. En effet, pour rejoindre les Tuamotus, nous devons tout d’abord faire escale à Tahiti. Tout se passe parfaitement: récupération des bagages, puis dépose pour le vol suivant. On mange un morceau à l’aéroport, puis direction Rangiroa !

Jour 1: Arrivée à Rangiroa et au Raira Lagon

Le vol vers Rangiroa depuis Papeete s’arrête d’abord à Tikehau. Quelques passagers en sorte, puis on redécolle pour un dernier trajet. On dirait qu’on prend le bus!!

L’arrivée va nous donner la couleur du séjour: beaucoup de vent! Etrange sensation que ce petit avion qui se pose sur cette petite piste en chassant un peu de l’arrière à cause du vent…

Nous sommes accueillis par la secrétaire/assistante de la pension Raira Lagon. Ca nous change sacrément… L’accueil n’est pas froid, elle répond à nos questions, nous explique tout le fonctionnement… Mais il y a ce quelque chose qui manque… Cette chaleur qui nous faisait nous sentir comme à la maison dans les logements précédents, que ce soit dans les grands hôtels comme à Raiatea ou dans les toutes petites pensions comme à Maupiti.
Durant la suite de notre séjour là bas, elle va nous prouver qu’elle n’est pas (plus?) impliquée dans son poste: j’avais envoyé un mail pour réserver nos excursions, elle ne l’a pas lu. Elle est censée être là à 8:30, elle est arrivée à 8:45 quand nous avions besoin d’elle. Elle nous a finalement réservé nos excursions suite à notre demande (appuyée, pour être sûrs que ce soit fait, on ne la sentait vraiment pas…), mais on s’est rendu compte lors de la première sortie que la société attendait 3 adultes et un enfant, et non pas trois personnes dont un enfant (elle n’avait donc pas bien donné les infos). Bref, le boulot est fait, mais c’est brouillon !!

Les autres salariés sont beaucoup plus chaleureux et sympathiques. Du coup c’est dommage, ça donne un goût amer pour un hôtel qui pourrait être chouette: les bungalows sont confortables, la vue est belle, le restaurant plutôt bon pour un établissement du bout du monde, le ménage est fait tous les jours !

Une fois posés, nous prenons les vélos de la pension direction les « 6 passengers » pour valider les excursions du jour suivant (nous avons réservé par mail, pas par la pension ^^)

Jour 2: plongée avec les dauphins

Notre première excursion à Rangiroa sera donc une plongée avec la société « 6 passengers ». Ils sont reconnus en Polynésie, je n’ai donc pas cherché à comparer spécialement les compagnies, mais j’ai l’impression qu’ils font tous un peu les mêmes sorties.

L’accueil est sympathique, notre moniteur nous donne l’équipement et nous briefe sur la sortie, on prend notre traditionnel Mercalm contre le mal de mer. Direction la passe de Tiputa, pour une descente jusque 12m à l’abri des courants. Le moniteur espère voir les dauphins. On croise les doigts!

La mise à l’eau

Une fois dans la bateau, on sent la houle… Tant que le bateau avance, pas de soucis. Puis on traverse la passe, on arrive du côté océan. Et là, ça bouge franchement. Un des passagers va même se retrouver projeté de l’autre côté du bateau… On apprendra le lendemain qu’il y a eu des creux de 3m !
Raphaël commence à se sentir nauséeux, on n’en mène pas large non plus. Il est temps qu’on se mette à l’eau ! Mais très sincèrement, j’étais très impressionnée, et pas rassurée de me mettre à l’eau avec une houle pareille…

1 – 2 – 3 c’est partit (Raphaël va même aller à l’eau avant le décompte, une vague l’a fait valser!).
Lorsque je sors la tête de l’eau je me rends compte que le bateau est au dessus de moi… Vite la tête sous l’eau, je m’éloigne et ressort la tête… Je vois au regard que le skipper est inquiet, je lui fait signe que tout va bien, le voilà rassuré.

On descend enfin (il est temps pour nos estomac!). Le moniteur s’occupe bien de Raphaël, qui n’est pas très rassuré et a toujours un peu de mal à gérer la pression avec ses oreilles.
Dès ma descente j’ai vu que mon détendeur prend l’eau (pas pratique d’aspirer de l’air et de l’eau en même temps…). Au début c’est gérable, mais plus je descend, plus je prend de l’eau… Je vois que Raphaël est dans le même cas, il prend le détendeur de secours. Je fais pareil. Pas très normal de devoir prendre le détendeur de secours parce que le principal prend l’eau, c’est que la membrane est fatiguée… :/

La plongée avec les dauphins

Après tous ces réglages, on profite vraiment. On longe le corail, on va aussi dans le grand bleu… C’est vraiment impressionnant de se retrouver au dessus de ce vide! Puis des dauphins arrivent, tournent et jouent autour des autres plongeurs qui sont plus profonds. On patiente…

Au bout d’un moment, ils viennent vers nous. Moment magiques, de les voir évoluer si facilement dans leur univers. On est si maladroits à côté d’eux!
Puis un dauphin particulièrement vient vers nous… Je le caresse, une sensation incroyable. Il se rapproche de Raphaël, qui le caresse aussi…

Stéphane filme, et observe un dauphin juste en dessous. Il ne remarque pas qu’il en a un autre à 10cm de lui juste derrière (notre vision est sacrément réduite avec les masques) ! Ce dauphin va le pousser littéralement, se frotter à lui ! C’est à ce moment que Stéphane va enfin le remarquer, et le voir passer juste devant ses yeux !

Un moment inoubliable !

La situation particulière des dauphins de Rangiroa

En lisant notre expérience avec les dauphins, je sens déjà les reproches d’un grand nombre de plongeurs: « on ne touche pas les animaux ! ». Et ils ont bien raison.

Mais nous avons été briefés par la compagnie: la famille de dauphins qui vit ici cherche le contact. On en a eu la preuve: entre celui qui s’est frotté à Stéphane pour attirer l’attention; et celui qui s’est mis à la verticale face à une monitrice, ventre face à elle pour avoir des gratouilles… Leur intention était claire!

Mais il y a des règles à suivre: on ne les poursuit pas, c’est eux qui viennent à nous. On ne caresse ni la bouche, ni les yeux, rien au niveau de la tête. On ne s’accroche pas aux nageoires ou à l’aileron.

Partout ailleurs, les dauphins sont curieux, viennent vous voir, mais ne cherchent pas forcément le contact. Ils viennent voir principalement.
Le fait de pouvoir toucher les dauphins est donc propre à cette famille de Rangiroa.
N’utilisez pas notre expérience pour vous dire que vous pouvez toucher les animaux sauvages! Gardez bien en tête que cette expérience est valable uniquement avec ces dauphins de Rangiroa.

La fin de la plongée

Après toutes ces émotions, nous remontons doucement à la surface. D’autant plus que je suis sacrément sur la réserve… Au palier des 3 mètres avant la surface, on se fait sacrément brasser par la houle. Nos estomacs ont du mal à suivre. Stéphane va rendre son petit dej à peine arrivé à l’air libre…

Vite vite, on remonte sur la bateau, notre moniteur nous prends tous les 3 en charge. Il nous aide à nous déséquiper, enlève nos palmes pendant qu’on regarde immanquablement l’horizon. Ouf on redémarre et retrouve la terre ferme sans nouveau challenge pour nos estomacs !

Conclusion de cette plongée: je conseille 6 passengers pour la prise en charge et le sérieux des moniteurs. Il s’est vraiment bien occupé de Raphaël, nous a bien briefé, était très pro. Par contre le fait que 2 détendeurs principaux sur 3 prenaient l’eau m’a refroidi…
Par contre, si vous avez la possibilité, ne sortez pas par grand vent. La houle est vraiment impressionnante.

Nous devions faire du snorkeling l’après midi avec eux, mais nous n’en avons pas la force. Nous annulons, et nous nous reposons au logement.

Jour 3: sortie lagon bleu

Première sortie réservée par notre logement avec Rairoa Fishing and tours ! Manu, le skipper, a été adorable. Malgré la houle (encore…), il a parfaitement maîtrisé son bateau pour nous emmener à l’autre bout du lagon. 1:00 de bateau, et oui Rangiroa est le 2ème plus grand atoll du monde!!

Premier arrêt: un coucou aux requins pointes noires et à un requin citron ! Raphaël n’est vraiment pas rassuré et ne va quasiment pas rester dans l’eau.

Puis direction un motu, avec observation des oiseaux et balade sur une plage de sable rose.

Manu nous a concocté ensuite un excellent repas ! Poisson grillé, viande grillée, salade de riz et surtout… Un pain coco à tomber par terre!

Après cette jolie pause, nous prenons la direction de « l’Aquarium ». Ce lieu tout près du port est bien nommé ! Des poissons, partout!!!

Nous rentrons en fin d’après midi, encore une fois bien fatigués par la visite et cette satanée houle…

Jour 4: la passe de Tiputa

Si vous avez bien suivis, nous avions réservé 2 excursions via la pension. La première était celle du lagon bleue.
La 2e devait être celle de l’île au récifs. Complètement épuisés de lutter constamment contre la houle et notre mal de mer, nous avons annulé. En effet, le vent n’a pas vraiment faibli, la houle est toujours là… On abdique !

Du coup, le matin nous sommes allés voir si les dauphins étaient présents à la passe de Tiputa. Ils viennent souvent jouer dans les vagues lorsque le courant est présent. Nous en verrons un rapidement, mais pas de regret, c’était un chouette moment de prendre le temps d’observer ces vagues impressionnantes! Et sans être malade cette fois!

En revenant, nous nous faisons arroser littéralement par la pluie. Sincèrement, ça nous a fait du bien!!

Le lendemain, c’est préparation des sacs pour rejoindre Tikehau !

Informations pratiques:

Logement: en soit le Raira Lagon est plutôt pas mal. Les bungalows sont bien équipés, l’emplacement est bon, le restaurant tout à fait correct… Mais il y a ce manque de vie si caractéristique de la Polynésie, et la secrétaire qui n’a pas l’air d’avoir envie d’être là… En fait je pense que si on était accueillis par les propriétaires, ça changerai la donne.

Excursion Lagon bleu: nous conseillons vivement Rairoa Fishing and tours. Manu saura vous faire passer une chouette journée.
Mercalm obligatoire s’il y a de la houle !

Plongée: 6 passengers nous a permis d’avoir une chouette expérience. La prise en charge est top. Mais j’ai cette mauvaise image du détendeur principal qui prend l’eau en tête… Peut être est ce un hasard.
Par contre d’autres voyageurs ont eu une très mauvaise expérience en baptême avec une autre compagnie (trop vite, pas de patience… Bref une catastrophe quand c’est votre première plongée).
Les 6 passengers n’étant pas du tout comme ça, au contraire notre moniteur ayant été très patient même si nous étions niveau 1, je les conseille donc pour plonger à Rangiroa.

Budget pour 4 jours à Rangiroa

Plongée: 8400 XPF/ personne (70€)

Repas au snack des 6 passengers: 5250 XPF pour 3 (44€)

Sortie lagon bleu: 9000 XPF/adulte (75€), 5000 XPF/ enfant -12 ans (42€) repas compris

Pour les repas, nous étions en demi pension au Raira Lagon.

Le logement était compris dans notre séjour réservé avec etahiti.

1 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :