Banos: 4 jours d’adrénaline, rando et bains

Banos est souvent reconnue pour ses bains thermaux et ses activités de sport extrêmes. Mais elle a aussi de belles balades à offrir, ainsi que des cascades!
Après le Chimborazo, nous nous sommes donc dirigés naturellement vers cette jolie ville coincée entre les flans du volcan Tungurahua.

Jour 1: Arrivée à Banos

Le premier jour, nous prenons le bus depuis Riobamba direction Banos. La route est cette fois moins confortable: il fait plutôt chaud dans le bus, la route serpente, et le bus est moins confortable que d’habitude. Nous sommes donc soulagés d’arriver à Banos après 1:30 de route.

Une fois au terminal terrestre, nous récupérons nos bagages dans la soute. Notre hôtel, le Montano Camping and Hostel, n’est pas très loin.
Armés de courage, nous nous rendons donc à pied à l’hôtel, avec nos gros sacs chacun plus un petit sac devant pour les adultes. Autant vous dire qu’on était contents d’arriver à destination!

Nous ne faisons pas grand chose ce soir là: le repos est de mise! Nous profitons de la jolie vue sur le volcan qui se trouve juste derrière.

Jour 2: Monumento a la Virgen et Casa del Arbol

Allez, le repos c’est terminé, aujourd’hui, on fait chauffer les cuisses!
Après être allés acheter de quoi manger un petit déjeuner et faire des sandwichs, nous nous dirigeons vers le Monumento a la Virgent (Monument de la Vierge, vous aurez saisi).

Monument de la Vierge de Banos

C’est partit pour une belle montée! Avec notre application Maps.ME en main, nous nous dirigeons vers le sentier qui va au monument. Ca grimpe, ça grimpe… Il y a des escaliers tout le long, heureusement c’est plutôt à l’ombre.
De jolis points de vue ponctuent nos pauses.

Nous sommes contents d’arriver en haut, essouflés. Nous mangeons nos sandwichs sous le regard de la Vierge, et avec une magnifique vue sur la ville.

La Casa del Arbol

Une fois notre repas terminé, nous prenons un autre sentier pour redescendre: il est plus court car il arrive assez rapidement sur la route. Le but est de trouver un taxi rapidement pour aller à la Casa del Arbol, qui n’est pas franchement à côté.

Une fois le taxi trouvé (rapidement), il nous emmène à destination en une vingtaine de minutes. Il nous demande si c’est pour un aller-retour, mais non non, pour le moment ce n’est qu’un aller! Juste avant d’arriver à la Casa del Arbol, il nous montre le chemin à emprunter pour redescendre. Parfait!

La Casa del Arbol, c’est en fait un petit parc avec quelques activités: des poutres pour tester son équilibre, un point photo, mais surtout des balançoires pour vous balancer au dessus du vide!
C’est très très sympa, pour un coût dérisoire (1$/personne), la vue est superbe. On recommande, y compris pour les petits ou ceux qui ont le vertige: vous maitriser vous même la balançoire, vous pouvez donc y aller tranquillement si vous le souhaitez!

La rando pour redescendre de la Casa del Arbol

Si vous avez bien suivi, nous n’avons pas de taxi qui nous attends une fois la Casa del Arbol terminée.
Encore une fois armés de l’application Maps.ME, nous prenons le chemin qui redescend jusqu’à Banos. Et nous voilà partis pour 2 heures de marche… Encore?! A croire que nos cuisses n’avaient pas assez chauffé le matin!

Nous commençons doucement, le chemin est bien balisé. Puis nous arrivons à une maison, le chemin s’arrête là??
A ben non, un petit panneau indique qu’il faut passer au milieu des arbres, sur un petit sentier. Super, c’est à l’ombre! Le sentier passe en fait derrière la maison. On continue!
La suite sera un mélange de chemins, de sentiers qui ressemblent en fait plus à des courts d’eau qu’à des sentiers, d’autres chemins qui glissent, ou qui se désescaladent plutôt que se descendent… Par moment c’est chouette, d’autres c’est franchement galère pour moi qui n’est vraiment pas à l’aise quand le terrain est glissant. Steph me servira de sécurité!

Mais Raphaël, comme à son habitude, descendra ça comme un cabri! Ca court, ça saute, ça trottine… On dirait qu’il a fait ça toute sa vie! Faudrait que je l’inscrive à du trail moi! Il a une de ses formes… Je crois qu’il n’est pas prêt d’arrêter de me surprendre!

Une rencontre peu commune

A la fin du chemin, nous croisons d’abord un dame et son fils, qui nous dit bonjour en français! Surpris, nous lui souhaitons bon courage en français (ils montaient!).
Un peu plus bas, nous voyons un homme avec deux filles. C’est la suite de la famille! Nous entamons une petite discussion, et rapidement il me dit « ah c’est vous les crapauds? »! Il a vu mon tshirt avec le logo du blog!!
En fait ils ont rencontré quelques jours avant la parenthèse de Chacha, que nous avions rencontré aux Galapagos! Le monde est petit, les Chachas leur ayant parlé de nous, ils se sont souvenus du blog, l’ayant également lu notamment sur notre arrivée compliquée en Equateur.
Vous imaginez la suit, on papote, on papote… Raphaël discute avec leur grand de 13 ans. Malheureusement notre rencontre s’arrête là, les filles sont fatiguées, nous ne mangerons pas ensemble le soir. Mais peut être que nous allons nous revoir ailleurs, eux aussi sont en tour du monde ! A bientôt Nico, Solène et toute la famille!

Jour 3: Parc aventure et zoo

Le 3e jour, nous avions prévu de faire la fameuse route des cascades en vélo (c’est une route entre Banos et Puyo, qui longe plusieurs cascades). Mais il a plut toute la nuit, et c’est particulièrement gris le matin… On annule la réservation des vélos.

Mais pendant que nous faisons l’école avec Raphaël, voilà que tout se dégage et que le soleil pointe le bout de son nez… J’ai l’impression que le temps peut vite changer à Banos ! Sur le coup, nous enrageons d’avoir annulé les vélos, mais finalement ce sera une bonne idée, vous comprendrez plus loin.

On change nos plans: nous prenons la direction du Parque Adventure. Nous avions vu la pub à la Casa del Arbol, ils proposent plusieurs activités à sensation qui ont l’air sympa!

Le Parque Adventure de Banos

Le Parque Adventure est parc à sensation, avec tyrolienne, via ferrata et pont suspendu. A ne pas faire si vous avez le vertige!
Ils proposent 2 chemins. Le premier (que nous avons choisi) a 2 tyroliennes (dont une de 850m) que vous descendez la tête la première (comme Superman), puis un pont suspendu au dessus de la rivière, et une Via Ferrata (vous escaladez une paroi rocheuse à l’aide de fers à béton.
Le second, est bien plus difficile. Vous rajoutez une échelle de corde à 45° au dessus du vide et un fin câble où vous marchez au dessus du vide. Réservé aux habitués!

Nous passons une heure avec nos 2 guides (dont un qui prend des photos en plus de nous sécuriser). Nous avons adoré! L’équipe est super pro, le matériel de bonne qualité, et tout est parfaitement sécurisé. Au top!!

Nous avons tellement aimé que nous avons acheté les photos, alors qu’on avait également notre GoPro. De superbes souvenirs, mais il faudra attendre la vidéo finale de l’Equateur pour me laisser le temps de faire le tri!

L’Ecozoologico San Martin

A côté du Parc aventure, il y a 2 zoos. Un qui a des animaux exotiques (lion, caïmans…), et un autre qui a des animaux typiques de l’Amérique latine.
Lorsque nous étions au Chimborazo, nous avions rencontré Mauricio et sa femme, qui habitent Quito et connaissent bien leur pays. Ils nous avaient recommandé le second, qui s’appelle l’écozoologico San Martin.

Je me méfie toujours un peu des zoos que je ne connais pas, par rapport aux conditions de vie des animaux. Je suis consciente de la nécessité des zoos pour la survie et la réintroduction de certaines espèces. Mais cela doit se faire dans de bonnes conditions.
Poussés par le conseil de Mauricio, et l’envie de voir des animaux de Raphaël, nous nous laissons tenter.

Mon avis est plutôt mitigé. La plupart des enclos sont plutôt de bonne taille. Les animaux n’ont pas l’air malheureux, sont bien nourris. Je n’ai pas vu de comportement étrange qui montrerai un mal-être particulier, comme un ours ou un guépard qui tournerait en rond par exemple.
Il y a pas mal d’animaux visibles.

Malgré tout je reste interrogative. Je ne sais pas si ce zoo en particulier participe bien à la sauvegarde des animaux qu’il a. Fait il de la réintroduction? Aide t il à la reproduction d’animaux en danger? Peut être que c’était indiqué, mais mon espagnol n’est pas assez bon pour avoir pu tout traduire. Il y a bien des panneaux un peu partout pour sensibiliser à la sauvegarde de la planète et de sa faune, mais ça ne veut pas dire grand chose.

En conclusion, je dirais à faire si vous avez des enfants et du temps. Pour le côté sauvegarde des animaux, si vous avez des infos sur ce zoo, je suis preneuse.

Jour 4: cascades et bains thermaux

Aujourd’hui, nous décidons d’aller voir ces fameuses cascades. Partir de Banos sans avoir vu la fameuse Pailon del Diablo dont tout le monde parle, ce serait dommage!

La route des cascades de Banos

Comme je vous le disais avant, au départ nous avions pensé prendre des vélos pour voir les cascades. Mais suite à la discussion que nous avions eu avec Nico et Solène 2 jours avant, le doute commence à sérieusement s’installer. C’est vrai que la route qui emmène aux cascades à l’air dangereuse pour des vélos (beaucoup de trafic, dont bus et camions), et bonjour le CO2 qu’on prend dans les narines… Alors, quoi faire?

Les différentes options pour la route des cascades de Banos

Je commence à regarder de plus près sur le net. Voici les options que j’ai trouvé:

  • Les vélos: c’est l’option que vous trouvez en premier. Mais beaucoup d’avis sur Tripadvisor par exemple confirment nos doutes: route dangereuse, pleine de véhicules, pas vraiment de piste cyclable, CO2 plein les narines, des tunnels à traverser (!)… On laisse tomber l’idée
  • Le chiva: c’est l’option qui est proposée normalement pour ceux qui ne veulent pas utiliser les vélos. Très moyen aussi, on en a croisé plusieurs en se baladant: des sortes de mini bus, musique à fond, qui s’arrête à chaque cascade juste quelques secondes pour les photos et ça repart. Super, typiquement le genre de truc qu’on déteste.
  • En cherchant un peu plus, il y a l’option de location de petit véhicule type buggy ou petit 4×4. Pourquoi pas. On demande à notre logement s’il connaît le prix. 20$ de l’heure. Gloups. On va en avoir au moins pour 3 heures, l’addition risque d’être salée.
  • A force de chercher, une autre option s’ouvre enfin: le bus, tout simplement !

Nous prenons donc cette option: il y a des bus tout le temps qui font l’aller retour, ça coûte quasi rien, vous pouvez demander à vous arrêter où vous voulez, et vous prenez le temps que vous voulez à chaque arrêt. Parfait!!

Nous dirigeons donc au terminal terrestre, voir quand part le premier bus: dans 10 min… Comment dire… Nickel!

La cascade El Pailon del Diablo

Nous montons dans le bus, payons 1$ par personne, et en avant! Il nous arrête juste devant l’entrée du site de la cascade.
Il y a en réalité 2 entrée pour arriver à la cascade.
La première (et plus ancienne) se trouve en allant sur la gauche en passant par un pont. C’est un chemin qui a été creusé dans la roche. Un avis sur tripadvisor le déconseille au plus de 1m90 car il est particulièrement étroit et bas de plafond.
Nous prenons donc la 2e entrée, plus récente, car Stéphane est grand! Nous nous dirigeons donc à droite vers l’entrée qui se nomme « L’isla de Pailon ». Il s’avère que l’accès est très chouette, bien aménagé. On passe par 2 ponts suspendus, et juste à côté de la cascade.
De quoi la voir de près, sans se faire complètement tremper comme avec les escaliers de la première entrée. Un très chouette moment !

La Tarabita de la cascade Manto de la Novia

Après avoir mangé un bout, nous ressortons et allons à l’abri de bus juste en face de l’entrée de la cascade. 10min à peine plus tard, nous arrêtons un bus et lui demandons la cascade Manto de la Novia. Il nous annonce le prix: 0,50$… Et ben, cette option bus ne va vraiment pas nous ruiner!

Une fois arrivés, nous montons dans la Tarabita qui permet de passer au dessus de la cascade et de s’arrêter juste derrière.
C’est en fait une sorte de gros Caddie (Raphaël dit que ça rien à voir, mais moi je trouve que ça correspond bien), monté sur des câbles, et qui traverse le canyon. Ca fait rêver hein?

Alors c’est assez impressionnant, surtout le démarrage qui est assez rapide. Mais c’est franchement bien fait, la sécurité est là. Une fois arrivés tout près de la cascade, le machiniste vous arrête histoire de prendre des photos. Stéphane ne sera vraiment pas rassuré à ce moment là…

Le moment est sympa. Arrivés de l’autre côté, on se balade un peu, mais rien de bien spécial à voir. On fait demi tour, la dame à l’arrivée appelle son collègue qui nous renvoit la Tarabita pour le retour.
Un petit arrêt sympa!

Les bains thermaux d’El Salado

Après les cascades, nous rentrons au logement reposer les affaires. Nous aimerions bien faire des thermes, qui sont si renommées à Banos.

Je pose la question au propriétaire de l’hôtel: les plus connues sont les Thermas a la Virgen, mais je ne sais pas si elles sont ouvertes. Il me dit que oui, mais qu’il nous conseille vraiment d’aller à celle qui sont à 15min à pied de là, cellees d’El Salado. Elles seraient mieux et moins chères!

L’idée nous plaît bien de pouvoir y aller à pied du logement, et en règle générale les conseils des locaux sont toujours les meilleurs… Je regarde à quoi ça ressemble sur le net, et on y va!

Nous avons été vraiment ravis de l’expérience. Les bains ne sont plus tous jeunes, il est vrai, mais l’installation est très agréable. 4 bassins au premier étage, du plus chaud au moins chaud, pour y faire les fameux changements de température. J’arriverai même à passer du froid au chaud cette fois!

Le massage du siècle

Juste au dessus, 2 autres bassins à température moyenne. Mais surtout, surtout… L’institut de massage Jin Shin Do! La masseuse est venue me proposer un massage déstressant de 15min à 8$. Il n’a pas fallu plus pour me convaincre, et finalement nous irons tous les 3 se faire masser.

Mais quel massage… On en a fait des massages, en France (beaucoup), en Tunisie, ou ailleurs. Jamais on a eu un massage comme ça.
Sur chacun de nous trois, elle a réussi à trouver les noeuds où les muscles sont tendus, et détendre tout ça. C’est un massage énergique, mais extrêmement relaxant. Elle masse le crâne, le dos… Je ne vous dit pas tout, ce serait gâcher la surprise, mais sachez qu’elle utilise plusieurs techniques de massage et que vous en ressortez complètement détendu. Un bénédiction!! Rien que pour ça il faut aller dans ces bains! Oubliez les bains de la vierge si touristiques, c’est ici qu’il faut aller!!

Nous rentrons tout détendus, tous doux de la peau au logement. Ce soir, c’est préparation des sacs: demain direction l’Amazonie!!

Informations pratiques

Logement: globalement, nous conseillons le Montano Camping and Hostel. Le prix était intéressant, il est plutôt bien placé, il a une cuisine commune (et bien équipée), l’eau de la douche est bien chaude et le propriétaire est sympathique. La vue sur le volcan est également appréciable!
Malheureusement, notre chambre donnait sur la route en contre bas, c’était donc plutôt bruyant. Demandez donc une chambre qui ne donne pas sur la route.

Parque Adventure: à faire si vous avez le budget (20$/p, ça chiffre vite). On a vraiment passé un bon moment. Les photos ne sont pas obligatoires.

La route des cascades de Banos: on ne recommande vraiment pas les vélos. Le Chiva, si vraiment vous voulez faire dans le rapide… Mais l’option bus est pour nous vraiment THE solution ! Dommage qu’on en entend si peu parler!

Repas: nous avons mangé pendant 4 jours grâce à des achats en supermarché, mais également sur un marché. Surtout n’hésitez pas à y aller, les prix sont dérisoires et les fruits sont excellents!

La cascade El Pailon del Diablo: on recommande vraiment la 2e entrée par la droite, surtout si vous êtes grand (ou que vous avez pas envie de ramper sous la roche ou de finir trempés).

Budget pour 4 jours à Banos

Logement: 89$ pour 4 jours au Montano Camping and Hostel (prix spécial Booking)

Repas: nous n’avons mangé que au logement, grâce à la cuisine commune. Nos courses pour 4 jours ont coûté 30€… Pour 3!

Taxi entre le monument de la vierge et la casa del arbol: 10$

Casa del arbol: 1$/personne

Parque aventure: 20$/personne + 5$/personne pour les photos

Ecozoo San Martin: 9$

Bus des cascades: Terminal terrestre -> Pailon del Diablo: 1$/personne
Pailon del Diablo -> Manto de la Novia: 0,50$/personne
Manto de la Novia -> terminal terrestre: 1$ pour 3

Cascade Pailon del Diablo: 2$/adulte, 1$/enfant

Tarabita Manto de la Novia: 2$/personne

Thermes El Salado: 4$/adulte, 2$/enfant
Massage de 15 minaux thermes: 8$/personne

7 commentaires

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup pour vos articles et le temps que vous prenez
    On adore
    Nous devons partir en juillet 2021 et ça nous donne 1 peu le moral car on se dit qu’ on arrive pas a partir
    Merci

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :